Bougane Gueye : «Jamais, je ne saurai assez vous remercier…. »

Gueum Sa Bopp

Chers compatriotes,

 

Voilà un an que vous aviez décidé de soutenir ma candidature à la présidentielle de 2019. Vous êtes des millions de Sénégalais à avoir partagé avec moi la philosophie du « Gueum Sa Bopp ».

 

Pour rappel, le 1er décembre 2018, vous avez été des dizaines de milliers de Sénégalais à prendre d’assaut le stade Amadou Barry de Guédiawaye pour assister à mon investiture. Jamais, je ne saurais  assez vous remercier.

 

Aujourd’hui, un an après, le choix de 58%  des Sénégalais de reconduire Macky Sall, en guise de cadeau d’anniversaire pour son investiture, c’est une augmentation du prix de l’électricité que l’on sert à nous, chers compatriotes. J’avais pourtant prévenu, après le choix de la continuité : « Gooré lenn rek nak, té muñ ».

 

Ce 1er décembre 2019 marque ainsi le début de l’application de la hausse du prix de l’électricité ; et au consommateur sénégalais de payer le pillage de la Senelec, qui a vu sa masse salariale passer de 30 à 57 milliards Cfa entre 2015 et 2018.

 

D’une Senelec exportatrice d’électricité et excellemment bien gérée par l’actuel ministre Makhtar Cissé – avec un bénéfice net de 25 milliards Cfa, on est passé à une Senelec nécessiteuse de 12 milliards Cfa pour parer à l’essentiel.

L’avenir étant le meilleur des juges, demandons-nous où sont passés les hommes politiques de ce pays pour aborder la question de la hausse de l’électricité ? Et pourtant, sur des questions politiques comme le report des Locales, ils ont parfaitement su accorder leurs violons, suivant en cela leurs seuls intérêts du moment.

 

Chers compatriotes,

Les sujets prioritaires sont à foison et restent toujours sans solutions : l’emploi des jeunes, la pauvreté, la modernisation de l’agriculture et l’amélioration de notre système de santé, pour ne citer que ceux-là, attendent d’être traités.

 

Quant à nos ambitions et notre rêve  – utile – de bâtir un Sénégal meilleur, ils restent intacts.

Travaillons pour un Sénégal meilleur.

Vive le Sénégal.

 

Bougane GUÈYE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here