Corruption à l’Iaaf : Massata Diack mouillé par Un homme d’affaires brésilien

Encore une mauvaise nouvelle pour Papa Massata Diack, impliqué, au même titre que son père, Lamine Diack, dans le scandale de corruption à l’Iaaf. Selon Libération, l’homme d’affaires brésilien Arthur Soares (« King Arthur ») a balancé contre lui.

Visé par un mandat d’arrêt international au Brésil, ce dernier a été arrêté par le FBI vendredi dernier à Miami alors qu’il cherchait à renouveler son titre de séjour.

Le journal rapporte que l’homme d’affaires a été libéré après qu’il a accepté de coopérer avec les fédéraux américains qui enquêtent sur les soupçons de corruption autour de l’attribution des Jeux olympiques Rio-2016.

Son témoignage enfonce Massata Diack. En effet, renseigne Libération, il a confié aux enquêteurs avoir transféré, via la société écran Matlock capital, 2 millions de dollars (environ 1,2 milliard de francs Cfa) dans un compte de Papa Massata Diack logé à la Sgbs. Les fonds, selon Soares, étaient destinés à acheter les votes de dirigeants africains en faveur de la candidature de Rio.

Libération rappelle que ce virement douteux a été mentionné par l’ancien gouverneur de Rio Sergio Cabral face au juge fédéral de la localité, qui a ouvert une information judiciaire.

Massata Diack devrait être entendu dans les prochains jours par le doyen des juges. Celui-ci exécute une commission rogatoire de la justice française devant laquelle le père du patron de Pamodzi, Lamine Diack, sera jugé en janvier prochain pour corruption présumée, notamment.