Départ vers l’enfer libyen : Passeport gratuit pour des migrants désespérés

Montage ! Mise en scène ? Trucage ?!!!

Quelle serait la bonne réaction face à cette honte soumise à nos yeux pour suffire à dire et à nous convaincre que les images parlent d’elles mêmes ? Les chiffres ont toujours parlé également, mais nul ne s’est montré sensible à cette nouvelle détresse humaine qu’on hésite encore à comparer à un crime contre l’humanité, malgré les quelques opérations d’assistance à personnes en danger des gardes côtes italiens et grecs par endroit beaucoup plus humanistes que d’autres acteurs et agents passeurs de toutes les nationalités qui s’adonnent à d’autres activités lugubres sous le couvert de l’émigration clandestine.

Clandestine, elle l’est bien cette aventure qui nous cause soucis des nuits entières quand on n’en dort plus du désir ardent de partir, de quitter le pays, de s’en aller loin d’ici, tenter le diable ailleurs en emportant les maigres économies réalisées pour entamer l’aventure et la traversée du désert. Cependant, combien de parents ont été frappés de stupeur de savoir ce sort réservé à leurs progénitures absents et se trouvant dans ces contrées éloignées où ils n’ont plus de leurs nouvelles, se résignant à penser qu’ils ont dû périr en mer ou tombés dans le désert ? Si ce n’est pas le Jaay Nandité, à midi pile, ka di taxa dem sans taxi fugaay jem (c’est la frime qui permet de bouger sans taxi pour arriver à destination) qui les y pousse, c’est alors le mot d’ordre célèbre selon lequel qui ne voyage pas n’arrivera à rien dans la vie (ku tukkiwul do tekki)
Avec une telle philosophie de la ruse, de la fraude, de l’illégalité, de la clandestinité, du secret bien dissimulé, du mensonge volontaire et de la fabrication de faux et l’usage de faux on ne doit pas s‘étonner ni s’en émouvoir du sort qui attend nos frères et sœurs qui ont eu le malheur de penser ainsi et d’agir ainsi sans avoir raison à 100%. Au bannissement individuel par soi sur soi contre soi (rejet de soi, de sa propre réalité de pauvre) succède l’avilissement inhumain dont ils sont l’objet dans les camps de rétention et les enclaves humaines de la Libye, du Maroc, en Tunisie, en Algérie, en Afrique du Sud, en Mauritanie, dans les îles baltes, en Grèce et j’en passe par-dessous jambe une pile d’autres pays arabes. C’est dire que les Arabes n’ont jamais considérés les Africains noirs que comme descendance du péché de la malédiction de Cham, qu’ils ont pris pour noir à la différence d’Ismaël, de Moïse ou de Jésus, qui ne seraient pas des noirs comme Bilal, ou sinon, Ismaël n’est pas ce fils aîné d’Abraham qui est l’ancêtre noir des arabes, mais qu’Isaac serait lui le fils sacrificiel d’Abraham et ancêtre du peuple juif, dont le conducteur Nabbilaï Moussa n’était pas un noir non plus ni Pharaon, encore moins le peuple de Pharaon. Etcetera, etcetera… Passons !
Que dire des Blancs qui ont toujours nié leurs crimes de guerre et crimes contre l’Humanité, exactions et assassinats divers commis grands péchés en Afrique de part en part des siècles et des siècles durant avant qu’aujourd’hui n’arrive à nous octroyer nos indépendances factices, factuelles et contingentes du moment grâce à l’existence de l’organisation des Nations Unies à laquelle adhèrent tous les pays organisés États modernes ? Le toroxol (= avilir) permanent de la race noire ne devrait plus jamais se reproduire surtout en ce troisième millénaire, où les différences entre les peuples sont bien moindres qu’auparavant où tout les séparait pour ne pas les opposer. La dignité humaine est égale pour tous, hommes et femmes, jeunes et vieux, blancs et noirs, arabes et juifs, musulmans et chrétiens, aborigènes et urbains, tous terriens de la planète bleue à l’avenir hypothéqué et menacé dont nous sommes comptables. C’est cette douleur et cette couleur de la diversité humaine qui sont le fondement et le ciment de la proclamation universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, puis du 10 décembre 1948, à l’avènement de l’organisation des Nations Unies.
Mais, dans un monde décimé par des tonnes et des tonnes de lancer de missiles et d’obus, comme jamais autant un seul pays au monde n’en avait jamais reçus à la fois en l’espace de quelques semaines, dans le but de faire partir un « dictateur » de la tête de son pays bâti de ses mains et de son inspiration, sans ce soucier des habitants et populations civiles innocentes, comment voulez-vous que n’en naisse pas une telle situation chaotique où tout est permis et rien n’est contrôlable, car nul n’est assermenté et ne peut être verbalisé ni sensibilisé ?

Le toroxol (= avilir) permanent de la race noire ne devrait plus jamais se reproduire

Ou c’est l’enfer en grandeur nature où ceux qui ont précédé les suivants n’auront rien à envier à ceux là, ou alors c’est le quai d’embarquement vers la destination finale qui se fera vers Dieu, à savoir le jour du jugement dernier, ce sur quoi il n’y a point de doute.
Aussi, est-ce la raison pour laquelle les responsabilités sont à situer, et des pistes de réflexion à dégager, comme l’a réitéré le président de l’Ong Horizon sans frontière, Boubacar Sèye.
Quant à nous, nous dirons à l’instar des Baay Fall, comme Bob Marley aussi qui invite à ne point avoir peur du combat ni de leur énergie atomique, que nous sommes impavides à souhait, sans peur du blanc vaincu par Cheikh Ahmadou Bamba, déculottée qu’il ne pourra point conter de façon mémorable à ses petits-enfants, ni à leurs ascendants, préférant le refoulement perpétuel d’un mal accusé et défaite d’une si grande ampleur qu’elle est restée gravée dans sa mémoire d’Européen vainqueur sur l’Allemagne en 14 – 18 et 39 – 45, auparavant défait par les Anglais à Trafalgar. Et nous sommes encore plus sans complexe devant l’Arabe qui ne pourra jamais nous passer par le fil de sa lame de cuirassier d’autrefois, converti barbare moderne et frère maudit aux ordres et à la solde de ses commanditaires occidentaux et fournisseurs orientaux, tous des associateurs corrompus (chirk).
Des gens affables faciles à acheter pour un silence de comploteur et vendus à vil prix à d’autres payeurs bienveillants et au plus offrant. Parce qu’ils sont de ceux-là qui ont accepté de combattre d’autres frères musulmans sous le couvert de la lutte contre le terrorisme et l’Islam radical, religion de Dieu dont nul ne peut souiller avec sa langue, son esprit, ses complices et ses pourvoyeurs et équipementiers en armes et munitions, fabricants de ceintures explosifs et gourous donneurs d’ordre.
Au nom des Cinq saints piliers, des versets explicites et détaillés du Livre éternel aux 114 sourates et 6666 versets qui sont protégés par 19 anges et par la Basmala qui ouvre la Fatiha. Allahou =Akbar !
Être au service de l’entreprise diabolique de destruction du «sentiment de continuité historique», cher au Professeur Cheikh Anta Diop (1923-1986 : 63 ans), c’est se constituer mercenaires des armes et ceintures explosifs pour s’attaquer à l’Islam noir vainqueur de Cheikh Ahmadou Bamba et ses coreligionnaires prédécesseurs et condisciples contemporains, suivants et actuelle génération des petits fils régnant au Khalifat dans leurs tarikhas respectifs agréés par Dieu et Son prophète pour l’observance des règles dans leur compréhension éclairée et éclairante qui sied à nos frères musulmans.

Ne point avoir peur du combat ni de leur énergie atomique

Sachant que le bâton du berger de JAH ne tue pas les moutons qui se doivent de respecter le berger de Jahvé (Yahvé), nous n’irons pas jusqu’à décréter la mort de Jah pour tomber dans le gouffre de la mécréance des gens de peu de foi qui perdent espoir et s’allie au diable par finir.
Ainsi, alliés et négociants célèbres font-ils alliances pour viser toujours plus loin afin de tenter d’effacer une double défaite partagée qu’a fait subir en mer un miracle spontané venant d’un serviteur, part élue « serviteur » du Serviteur de Dieu (ALLAH), dont ils ont voulu anéantir la corpulence et les œuvres pies consacrées au Prophète Mahomed (Psl) au Gabon, puis en Mauritanie sans jamais pouvoir attenter à sa stature suprême d’homme de Dieu au service exclusif de Dieu et de son maître , l’élu de Dieu, Yâ Moustapha (Psl).
Il est donc facile de nous faire passer pour des égarés par les uns-nôtres manipulés et adeptes de la culture païenne de la manipulation, eux-mêmes manipulateurs sur les médiats et les réseaux sociaux, à travers les ondes et les images, à la recherche en permanence de scoop sensationnel pour fragmenter davantage des opinions bien fragiles théoriquement, mais leur syncrétisme religieux de franc maçons sectaires et humanistes ne leur démentira pas sur ce qu’ils sont au fond d’eux-mêmes, pour ne pas les nommer ni les opposer en « homophobes » et « islamophobes ». Rien à voir avec l’Islam sunnite et malékite, ni avec le chiisme ! Que l’orthodoxie abrahamique, symbole de l’unicité divine et expression entière et intégrale de la profession de foi étendard vert de l’Islam hissé haut pour proclamer le monothéisme pur et dur. Parce qu’il nous vient d’un ailleurs où la résurrection n’est pas cette notion étrange pour nous, qu’on considère à tort des « sujets assujettis » à la loi de Babylone ou qui se réclament talibés soumis à Mame Cheikh Ibra Fall, l’Ami de Dieu, et qui obéissent aveuglément à l’ordre de leurs guides-marabouts, qui sont leurs saints de leurs limites et classes d’âge introduits auprès du cercle des vertueux agréés de Dieu par Ses Saints Agréant auprès de Lui. À la limite, des nouveaux dieux comme en rêvait le Professeur Cheikh Anta Diop («Faire de tout homme un dieu sur terre»), sinon des demi-dieux dans la saga africaine. L’argument est de poids et peut se défendre, mais le mensonge est si-gros-peu-permis, qu’il ne peut remplir la marmite qui lui sert à parvenir à cuisson pour être servi plat mangeable à base de produits comestibles cultivés sur notre sol qui est terre nourricière à nouveau convoitée. Du pétrole ! Du pétrole, que du pétrole, et du gaz découvert aussi ! Voilà leur but !
Nous ne sommes donc ni si sûrs, ni dupes de ce qu’ils disent : que les passeurs sont des finisseurs de gens en détresse, qu’on aurait propulsés entre leurs mains, afin qu’ils sévissent sur eux en leur faisant subir des sévices et des atrocités inqualifiables et inhumaines. C’est là la part de mise en scène qui procède d’un bon scénario à bon sens à mettre à l’écran, sous caméra cachée et projecteurs allumés planétairement.
En définitive, et si tout cela n’était que le résultat d’un impitoyable montage de studio, après différentes pitoyables mises en scènes, décor fictif et images colorées placardées là, maintes fois reprises prises de vue scandalisantes qui atteindront – attenteront – certainement (à) bien des (égards) émotions, afin de faire avaliser (valider) un fait (pré)fabriqué par des (sur)médiat(isation) diffuseurs-relais, sous couvert d’objectivité d’Agence de presse et autres succursales régionales, assurant ainsi une large couverture audiovisuelle pour frapper bien des opinions nationales et des communautés d’internautes dans leur orgueil propre ? Simple question à 10 millions de dollars.
Nous ne saurions passés être, au 21ème siècle, pour des «esclaves» bons marchés, saisis chez eux tacitement, vendus secrètement après chez eux, achetés sous le manteau ensuite chez eux, et utilisés frauduleusement par finir sur leurs terres propres héritées, dont ils sont dépossédées en fin de compte par des nouveaux possédants non encore identifiés via leurs agents primaires, clients importants, malfaiteurs de l’ombre et potentiel de multinationales présentes et, à l’addiction au pillage très prononcée, la tendance à la fragilisation des États très active et au goût sauvage dans l’appauvrissement par rapatriement-exportation des ressources de l’écosystème qu’elles même commercialisent à côté de la pratique de traite et de trafic de personnes et de compétences (fuite des cerveaux humains) très prononcée. Alors question à plusieurs interrogations : Rebelote ?
En conclusion, retenons que les gens cupides et festoyeurs ont toujours réussi à avoir le génie de savoir vendre leur frère, mais ils savent eux-mêmes qu’ils n’ont qu’une seule destination et unique dont ils ne peuvent refuser d’admettre que c’est là leur seul destin fatal choisi (déterminisme social). Leurs médiats puissants filment, cautionnent, diffusent et servent l’information planétaire ainsi fabriquée «produit marketing de dissuasion massive-Pmdm» vendable «arme de destruction massive-Adm» par des «Groupes tactiques opérationnels-GTO». Notre pronostic vital est engagé si nous ne crions pas à la détresse de nos frères en cages et cédés bêtes de fortune à prix vil. Survie collective obligée, sécurité publique nécessaire et paix sociale vitale. Voilà ce dont le pays a besoin. Pas d’émergence-mira (cle) ge ni de développement dura-ble(é)-fascinant.
Méfions-nous davantage et organisons la riposte (Cf. Marcus Mosiah Garvey, Black Prophet) le plus rapidement comme y invite le Pdg du Groupe Boygues, Monsieur Bougane Guèye Dany dans une récente sortie sur son réseau médiatique. C’est notre seul et dernier conseil, car il est tard, il se fait tard, mais «il n’est jamais trop tard» -selon les paroles d’une chanson africaine célèbre ! Un Noble personnage ne tend jamais l’autre joue tout en sachant pardonner la gifle première reçue et encaissée avec dignité et amour de soi. À Bon entendeur !

Par Khaly Moustapha LEYE*

*Militant panafricaniste, coordonnateur général du Mouvement Farafina Dambé pour la Renaissance africaine au 21ème siècle – Association des Fédéraux et Démocrates d’Afrique de l’Ouest, souveraine et indépendante.

«S’Affirmer – S’Entraider – Se Défendre – Protéger»

Courriel : cradif.bgom@hotmailcom,

565 Commentaires

  1. Super! Interesting tips over this website. It’s pretty worth enough for me. In my opinion, if all website owners and bloggers made good content as you did, the internet will be much more useful than ever before. I couldn’t resist commenting. I have spent some time looking for such tips. I’ll also share it with a couple of friends interested in it. I’ve just bookmarked this website. Done with the job done, I going to watch some live shemale cams. Thank you!! Greetings from Seattle!

Comments are closed.