Lamine Diallo : «La non publication du projet gazier de… »

S’il était de bonne foi, le régime de Macky Sall accepterait de rendre public le document final d’investissements du projet gazier de Saint-Louis.

C’est la conviction du député Mamadou Lamine Diallo, qui estime, du reste, qu’il s’agit là d’une violation de la législation en vigueur. Pointant du doigt le ministre du Pétrole et de l’énergie, Matar Cissé, il convoque le règlement intérieur de l’Assemblée nationale : «Aussi bien le règlement intérieur de l’Assemblée nationale que le Code de transparence des finances publiques voté par l’écurie des députés de Macky Sall sont clairs : on ne peut pas refuser de donner des documents à un député et au surplus un document relatif aux ressources naturelles qui appartiennent au peuple. Ce document est le plus important dans le démarrage de l’exploitation du gaz», s’insurge Mamadou Lamine Diallo.

Laissant entendre que la transparence est le cadet des soucis d’un Macky Sall dont le sport favori est «l’étouffement de l’information dans le but de dompter toute opposition, y compris dans son propre camp», Diallo aborde aussi la gestion des inondations. De son point de vue, celles-ci ont «mis à nu l’incurie des ministres collaborateurs de Macky Sall». Le parlementaire assure qu’en 2012, «son gouvernement avec un Premier ministre, avait mis au point un plan décennal de lutte contre les inondations et s’était bien débrouillé pour aider les populations, notamment de la banlieue ou d’Ouest Foire de Dakar par exemple».

Il ajoute, qu’une fois confié à Mansour Faye, le secteur s’est enlisé. «Il a mis tout cela à la poubelle se concentrant dans la promotion de Suez contre les entrepreneurs sénégalais. Résultat des courses, en 2019, les populations sont abandonnées à leur propre sort, notamment avec la construction d’infrastructures dont le volet assainissement est «étouffé», mode Macky Sall. Les pertes économiques dues aux inondations dépassent 10 milliards par an. Macky Sall demande l’audit technique des ouvrages d’assainissement au Parti socialiste. C’est une façon de couvrir l’échec cuisant de Mansour Faye à qui il a confié tous les projets sociaux à grand financement de son régime pour asseoir une clientèle politique. En attendant l’audit des 307 milliards de véhicules achetés par le régime Bby, Serigne Mbaye Thiam pourra faire semblant de se pencher sur les ouvrages hydrauliques ; tout le monde sait que ça ne marche pas. Et c’est la faute à Mansour Faye. Un point c’est tout», relève en substance le président du mouvement Tekki.