Le Cabinet KPMG décerne un satisfecit à Cheikh Oumar Anne et son équipe

RAPPORT D’AUDIT DE LA GESTION 2017 DU COUD

Contrairement à certaines informations véhiculées dans la presse, le Cabinet KPMG qui a procédé à l’audit de la gestion 2017 du Centre des œuvres universitaires de Dakar (COUD) a, dans la lettre qu’il a adressée à Saër Niang, Directeur de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) – que nous publions in extenso – décerné un satisfecit à Cheikh Oumar Anne, DG de ladite boîte à l’époque, et son équipe.

« Monsieur le Directeur général de l’ARMP,

En exécution de la mission de revue indépendante du processus de passation des marchés publics des autorités contractantes au titre de la gestion 2017 qui nous été confiée par l’Autorité de régulation des marchés publics, nous avons l’honneur de vous soumettre le rapport définitif du Centre des œuvres universitaires de Dakar (COUD).

Nous avons, conformément aux termes de référence de la mission, procédé à l’analyse du processus de passation et d’exécution de chaque marché sélectionné afin de mesurer le degré de respect des dispositions et procédures édictées par le décret 2014-1212 du 22 septembre 2014 portant Code des marchés publics et de ses textes d’application puis de formuler une recommandation devant chaque cas de non-conformité relevé. Les travaux effectués sont mentionnés au point 1.2.2 du présent rapport. Les marchés qui ont fait l’objet de revue et de vérification s’élèvent à un montant total de XOF 1 113 549 838 TTC. L’examen des marchés révèle les principaux cas de non-conformité ci-après : Retard dans la mise en place de la Commission des marchés publics en violation de l’arrêté N°00864 du 22 janvier 2015 ; le représentant du ministère de tutelle et le COF n’ont pas signé la charte de transparence et d’éthique pour la gestion 2017 en violation des arrêtés n°00864 et n°00865 du 22 janvier 2015 relatif à l’organisation et au fonctionnement des cellules de passation des marchés des autorités contractantes, pris en application des articles 35 et 141 du Code des marchés publics ; lenteur dans les différentes étapes de la procédure de passation des marchés; violation de l’arrêté n°00107 en date du 07 janvier 2015 relatif aux modalités de mise en œuvre des procédures de demande de renseignements et de prix en application de l’article 78 du Code des marchés publics sur le nombre de candidats à consulter.

A notre avis, au vu des points ci-dessus, le Centre des œuvres universitaires de Dakar (COUD) s’est conformé de manière satisfaisante aux dispositions et procédures de passation et d’exécution des marchés publics ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here