Macky « indisposé » par Cissé Lo : « Trop c’est trop… »

Quel comportement polémiste instauré par le député de la majorité présidentielle, Moustapha Cissé Lô, par ailleurs président du Parlement africain. Ce dernier qui s’est fait remarquer à l’Assemblée nationale avec des propos hors-contextes qu’il y a tenus, risque de faire les frais d’une décision de limogeage dans l’air de l’Alliance pour la République, parti présidentiel. Son attitude est jugée en déphasage total avec les exigences républicaines qui imposent la retenue et qu’exige le Président Macky Sall à tous ses ministres. Une règle de base, expression du haut sens des responsabilités qui s’accommode mal des règles d’incivilités dans un cadre institutionnel.

Manque de retenue ? Ignorance des règles de bienséance de l’État ? Volonté de solder des comptes personnels ? Absence de respect à l’égard de l’Institution parlementaire ?… Quel bouleversement intérieur a donc saisi Moustapha Cissé Lô pour se montrer aussi si «discourtois» et d’un rien assez caractériel ?

Membre authentique de l’Alliance pour la République (Apr), il fait état de brouilles entre lui et le Président Macky Sall qui leur auraient refusé une audience avec d’autres barons de l’Apr, et surtout à la délégation des paysans. Mais, une voix autorisée, du côté des socialistes, nous informe que «son attitude est grave, parce qu’il aurait dû s’en ouvrir de manière responsable au lieu d’étaler sur la place publique, et pire, au cœur de l’hémicycle, en plus de leur désaccord, surtout leur communication privée. C’est une faute.», dit cet ancien ministre.

Ce qui a l’art de mettre Macky Sall dans tous ses états, selon une autre source proche du Palais. Ce manque de retenue de Cissé Lô serait ainsi apprécié comme une longue série de bourdes dont la dernière en date ne semble pas du tout passer chez le Président Sall.  Il ne décolère pas et aurait dit ne plus les tolérer. «Le Président de la République est le chef de l’État. Il n’hésite désormais plus à prendre spontanément ses responsabilités quand un membre de l’équipe gouvernementale, un directeur général de Société ou de pouvoir public dérape. Le député Cissé Lô a essayé d’appeler le président comme à chaque fois qu’il a fait une bêtise. Mais cette fois-ci, «trop c’est trop» a dit le président», nous confie notre source.

La principale cause de cette inimitié subite résiderait dans ses remontrances envers le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niass et son opposition dévoilée à l’ancien Premier ministre Mahammad Boune Abdalah Dionne. Ce dernier avait en effet une fois sermonné Cissé Lô en pleine réunion de Secrétariat exécutif national des marrons beiges, pour avoir attaqué le chef de l’État publiquement.

Restons toujours sur cette affaire, pour dire que Macky aurait même câblé le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niass à ce sujet. On se rappelle, ce dernier avait pesé de tout son poids pour que Cissé Lô n’atterrisse pas au Parlement africain. Une station que Niass lui a toujours contesté. Un entretien appel téléphonique à trois avait alors créé des embrouilles pour le soutien à sa candidature au Parlement africain, avec le député Cheikh Seck du Parti socialiste.  Il avait pu recevoir des moyens pour son soutien au vote et l’enrôlement des députés de la sous-région. Une affaire que le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niass n’avait pas digérée.

Selon la source, «il est bien possible et normal que le Président Macky Sall ait été étonné du silence de Moustapha Niass sur les révélations de Moustapha Cissé Lô, qui divulguait leur communication téléphonique. Indiscutablement il sera interpellé». Et la décision annoncée de l’autorité d’État de les convoquer pour aborder directement les raisons de sa communication étalée en public, se confirme, révèle notre source.

Cela prouve l’attachement inextricable de Macky Sall à la cohérence de l’action gouvernementale, bien que cette réaction spontanée de les convoquer pour mettre les points sur les i, expose Cissé Lô, dans la gueule du loup déjà. Macky Sall refuse désormais tout lien communicationnel avec Moustapha Cissé Lô, suite à ses dérapages.

 

Trop de dérapages politiciens pour Cissé Lô, selon Macky

 

Même si l’autorité d’État le voulait, en raison de son immunité parlementaire., elle ne peut mettre fin aux fonctions de Moustapha Cissé Lô. Et c’est bien ce qui met Macky dans un désarroi, au-delà de son comportement discourtois dont il a fait montre et ses propos caractériels tenus au cœur de l’hémicycle. Mais selon des sources proches de la Présidence, le limogeage de Moustapha Cissé Lô passe pour être une sommation faite à l’endroit de tous les députés et ministres, et particulièrement certains qui s’étaient signalés, ces derniers temps, juste après la formation du gouvernement, par des dérapages et des bourdes.

Déjà, lors d’une rencontre politique, Macky Sall les avait sommés de faire taire leurs antagonismes et leurs querelles politiques, souvent étalés dans les médias. Mieux, il avait une fois dit à Cissé Lô : «Vous m’indisposez», devant des responsables de l’Apr et à certains ministres. Une pilule amère pour Cissé Lô. Aujourd’hui, en prenant spontanément une décision discrétionnaire de mettre à l’écart Moustapha Cissé Lô, pour s’être singularisé par des propos discourtois et insolites contre le président de la République, Macky Sall siffle la fin de la recréation dans son parti et au sein de sa coalition. Ce qui indique que tout bien penser, le Président Macky Sall ne compte plus fléchir, ni rompre devant une résolution irréversible. En dernière minute, on apprend qu’une délégation composée de parlementaires et de ministres est en train de fumer le calumet de la paix. Côté cour, côté jardin….