Le marché de Médine à Bamako ravagé par les flammes

Un violent incendie a ravagé, mardi matin, une partie du marché de Médine situé en plein cœur de Bamako, la capitale malienne, faisant d’importants dégâts matériels.

Le feu qui s’est déclaré aux environs de quatre heures du matin a brûlé sur son passage plusieurs boutiques et étals, avant d’être maîtrisé par les sapeurs pompiers

Le spectacle est atroce : des gravats par-ci, des sacs de céréales brûlés par-là, plus loin divers autres objets réduits en cendre sous le regard d’une foule de curieux et de victimes au visage sombre.

Yacouba Djourté, propriétaire de deux magasins de céréales devenus la proie des flammes, a déclaré la mort dans l‘âme : »vous-même, vous voyez. Tout est parti. J’ai perdu environ 20 millions de francs CFA. On s’en remet à Dieu. On remercie Dieu, car heureusement il n’y a pas eu de perte en vie humaine. »

Pour sa part, Abdoul Aziz Mariko, vice-président de la chambre de commerce et d’industrie de Bamako, n’a pas pu cacher sa colère. « Comment, tonne-t-il, on peut laisser les commerçants détaillants dans ce calvaire ? Le marché devrait être organisé pour circonscrire des choses comme ça. Mais si les autorités compétentes ne peuvent pas gérer notre marché, qu’elles nous donnent notre marché, nous on va bien gérer notre marché. On est prêt à bien organiser notre marché. »

Pour le moment, on ne dispose d’aucune explication sur les causes du sinistre, même si  certaines sources privilégient la piste du court-circuit.

Le gouverneur et le directeur régional de la police de Bamako se sont rendus sur les lieux et, selon Oumar Traoré, président de l’association du marché de Médine, le gouverneur a demandé de faire une liste de sinistrés ainsi qu’une évaluation des dégâts estimés à des centaines de millions de FCFA.

On devrait être fixé plus précisément sur les pertes, lors d’une réunion entre les responsables du marché et le gouverneur prévue dans l’après-midi.

Saluant le rôle des sapeurs-pompiers, M. Traoré a déclaré : « Si ce n’était pas la réaction rapide des sapeurs-pompiers, tout le marché allait partir en fumée. Mais ils ont réagi vite et très efficacement. »

Ce n’est pas la première fois qu’un marché est détruit par le feu à Bamako. En 2014, plusieurs incendies de marché, dont un dans le même marché de Médine, avaient été enregistrés.

Ainsi, le marché Rose, en plein cœur du grand marché de Bamako, ne s’est toujours pas relevé du sinistre qui l’a frappé en 2014.

 

3 Commentaires

  1. Thanks so much pertaining to giving me an update on this matter on your web site. Please be aware that if a brand-new post becomes available or if any improvements occur on the current article, I would consider reading a lot more and knowing how to make good utilization of those methods you talk about. Thanks for your efforts and consideration of other individuals by making this web site available.

Comments are closed.