Plus de 100 millions Cfa en faux billets saisis par la Dic 

Les hommes du Commissaire Ibrahima Diop, le Chef de la Division des investigations criminelles (Dic) ont réussi un joli coup de filet. Ils ont démantelé une bande de délinquant qui s’activait dans la fabrication de faux billets de banque. Ces faussaires avaient élus domicile dans un immeuble de la Cité Soprim sise aux Parcelles-Assainies. Comme toute chose a une fin, ils ont été surpris par les redoutables et redoutés limiers de la Dic. Ces derniers qui étaient à leurs trousses, ont effectué, contre toute attente, une descente  inopinée dans leur quartier général. Au cours de cette opération, dix personnes ont été interpellé, pour les besoins de l’enquête. Après avoir été tous entendu, quatre d’entre elles ont terminé leur journée en position de garde-à-vue. Les six autres, dont le seul tort a été d’être présent au mauvais endroit, quand la police faisait irruption dans l’immeuble incriminé, ont tout simplement été relâché. La police n’avait aucun grief à leur encontre. Les personnes arrêtées sont les nommés A. Fall, I. Fall, O. Sall et K. Diallo. Ce sont tous des commerçants, à l’exception du sieur K. Diallo qui est tailleur de son état. Ces individus sont tous domiciliés entre les Parcelles-Assainies, la Patte d’Oie et la Cité Soprim. Les sieurs I. Fall et K. Diallo sont bien connus des services de police. Ils ont une fois été arrêté pour les faits d’offre ou de cession de chanvre indien. La police qui les avait à l’oeil, ont découvert lors de ce « raid »,  dans une des pièces de l’immeuble où ces faussaires s’adonnaient à leurs activités délictuelles, d’importante somme d’argent en faux, estimées à plus de 100 millions de Fcfa. Il s’agit de 10.000 billets de 10.000 Cfa, 300 billets de 2000 Cfa et 3600 billets de 10.000 Cfa. La perquisition a aussi permis la découverte de quelque joints de chanvre indien déjà entamés, un paquet vide sur lequel était inscrit 1,5 million d’euros, un impressionnant arsenal de fabrique de billets de banque et des produits y afférents. Au terme de cette procédure, les mis en cause ont été déféré hier au parquet du Procureur. Et ce, pour les faits d’association de malfaiteurs, usage collectif de chanvre indien et détention de faux billets de banque.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here