Un vigile séquestre et viol une fille de 23 ans

Le sieur Mouhamadou Bamba Mbacké Dicko alias Bamba Ndiaye a été attrait hier devant la barre du Tribunal des flagrants délits de Pikine-Guédiawaye. Le prévenu était poursuivi pour les faits de séquestration suivie de viol, vol et coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité temporaire de travail de 21 jours. A l’instruction d’audience, le prévenu se disant agent de sécurité à  Sicap Mbao a nié les faits qui lui sont reprochés. Il a également nié connaître la plaignante, une certaine  Fatou Diop. Celle-ci âgée de 23, a balayé d’un revers de la main ces allégations. La dame qui s’est constituée partie civile dans cette affaire a clairement indiqué à l’interrogatoire de confrontation, avoir bien identifié son bourreau. Dans la foulée, la partie civile a raconté les circonstances dans lesquelles elle a connu Bamba Ndiaye qui s’est révélé être plus tard le nommé Mouhamadou Bamba Mbacké Dicko. « J’ai connu Bamba Ndiaye que vous me dites s’appeler Mouhamadou Bamba Mbacké Dicko fortuitement à l’arrêt des cars de Sicap Mbao. Il m’avait dit qu’il habitait à Sicap Mbao sans autres précisions. Ce jour, il a pris mon téléphone pour y enregistrer son numéro, déclarant qu’il était amoureux de moi. Cependant, nous n’avions jamais communiqué au téléphone. Le jour des faits, il m’a aperçu à l’endroit où nous nous sommes connus. Il m’a poursuivi et rattrapé, à hauteur de l’arrêt car de Sicap Mbao. Il m’a proposé d’aller avec lui à la plage. J’ai refusé. Il a insisté. Et j’ai finalement accepté sa proposition. Nous nous sommes rendus à petit Mbao. Arrivés dans cet endroit, il m’a entraîné dans une maison où il n’y avait personne avant de me proposer une partie de plaisir. J’ai rejeté cette offre. Mais voulant satisfaire à tous prix sa libido, il m’a violenté, menacé de mort avant d’abuser sexuellement de moi. Après sa sale besogne, il a pris la fuite en me dépossédant d’un montant de 10.000 Cfa que je détenais par devers moi. J’étais en sanglots, quand un certain Sana Diedhiou, le gardien de la maison en question m’a trouvé sur les lieux », a déclaré Fatou Diop. A l’en croire, c’est sur ces entrefaites, qu’elle a remis le numéro de ses parents, à son bienfaiteur, pour leur faire part de sa mésaventure. Selon la plaignante, toutes activités cessantes, ses parents se sont rendus sur les lieux du viol pour s’enquérir de la situation. Le vigile Sana Diedhiou, accompagné de ses parents, a-t-elle ajouté, l’ont immédiatement conduits dans une structure sanitaire de la place pour des soins. C’est ainsi qu’un certificat médical lui a été délivré attestant des blessures au niveau des parties génitales et des égratignures sur ses cuisses. Elle a en outre précisé, qu’en se débattant pour échapper à son bourreau, elle a réussi à lui ôter la chaîne en métal blanc qu’il avait au cou. A la suite de la plainte déposée au poste de police de Diamaguene Sicap Mbao, le fugitif a été arrêté par les hommes du lieutenant Faye. Perdu par son profil watshap et la fameuse chaîne métallique dont il ne se séparait jamais, le prévenu n’avait plus d’arguments solides pour se tirer d’affaire. Les faits étant constants, malgré ses dénégations aussi bien à l’enquête préliminaire qu’à l’instruction d’audience, le sieur  Mouhamadou Bamba Mbacké Dicko dit Bamba Ndiaye a été condamné à cinq ans de prison ferme et à verser en guise dommages et intérêts à la partie civile, la somme d’un million Cfa.