Viol, meurtre, agression… : Djiby Diakhaté accuse « la famille »

Invité ce samedi par le Collectif des élèves et étudiants libéraux du département Linguère pour faire une synthèse de philosophie au profit des candidats au bac de Dahra, le sociologue Djiby Diakhaté s’est prononcé sur les fréquences, ces derniers mois, des actes de violence. Il pointe l’échec de la famille.

«Nous sommes dans une société qui devient de plus en plus violente , c’est une violence que l’individu dirige sur lui-même», constate le sociologue, qui souligne que la famille, qui était la cellule sociale de base à l’intérieur de laquelle on inculquait à l’individu des principes qui orientaient sa conduite, ne joue plus son rôle.

Djiby Diakhaté déplore la surmédiatisation des actes de violence, qui conduit, selon lui, à une banalisation du phénomène. Il demande aux pouvoirs publics de mettre en place des fondamentaux pour permettre à la société de marcher sur ses deux jambes.

«Aujourd’hui nous avons une société boiteuse qui clopine à cause de la violence qui est présente à tous les niveaux», martèle le sociologue.