AIDA MBODJ PARLE AUX RESPONSABLES DU PDS : «Je ne me laisse pas conduire à l’abattoir

Bambey aura vécu un dimanche chaud. Le Pds a lavé son linge, sans prendre de gants. Aïda Mbodj qui recevait la délégation conduite par Oumar Sarr n’y est point allée avec le dos de la cuillère. Pour la responsable libérale, il était question de tomber des masques. Celui d’Oumar Sarr n’aura pas résisté longtemps. D’un ton viril  et teinté de colère, Aïda Mbodj a accusé certains leaders de son parti de chercher à créer une pomme de discorde entre elle et la famille Wade. «Il y a des gens qui cherchent à Karim Wade des ennemis, des adversaires virtuels. Ceux qui utilisent Karim Wade pour me combattre, perdent leur temps.»

Aïda Mbodj dira assumer sa décision d’effectuer une tournée nationale sous la bannière de son mouvement sans requérir, en amont, l’aval de son Secrétaire Général, Oumar Sarr, en l’occurrence. «J’ai pris l’engagement personnel, sans ton aval, de dérouler une tournée nationale.  J’en ai parlé avec Wade et c’est lui qui m’a autorisé de faire cette tournée pour mettre terme à la léthargie qui gangrénait le Pds. Je lui demandé de m’envoyer un mail qui me servirait de preuve au cas où des gens chercheraient à créer des distorsions entre lui et moi. Mon mouvement, je l’ai lancé en 2014 avec la bénédiction de mon leader Me Abdoulaye Wade.» Un clin d’œil à Abdou Aziz Diop : « Abdou Aziz Diop, merci de dire à ton Mbidou qui passe son temps à m’insulter que je ne veux pas le poste d’Oumar Sarr.»

Sous les ovations d’un public acquis à sa cause, Aïda Mbodj déroule son exposé. « A l’Assemblée Nationale, nous étions considérés comme des pestiférés, comme des voleurs et des députés ont décidé, pour s’éloigner de nous, d’être des non-inscrits. Pourtant, nous avons tenu bon. Lorsque nous sommes allés en Assemblée, j’ai vu beaucoup de membres de la Génération du Concret. J’ai demandé et ils m’ont dit qu’ils n’ont jamais appartenu au Pds. Par conséquent, je mérite respect et considération.»

Revenant sur ce sentiment qu’elle a, d’avoir été écartée par ses hôtes et d’être combattue à longueur de journée, la secrétaire générale de la fédération libérale de Bambey s’estimera désolée de n’avoir pas été coptée pour figurer sur la liste des responsables membres de la délégation chargée de faire la tournée nationale. « Ton poste de SG ne me dérange pas. J’ai décidé de poser un acte politique en réponse à cette liste qui aurait été faite par le Président Wade pour dérouler cette tournée. J’en ai parlé à Karim. L’acte politique, c’est de m’avoir isolée du dispositif.»