ALTERNANCE GÉNÉRATIONNELLE – La Cojer déplore son absence dans les hautes instances

Le chargé de la communi- cation de la Convergence des jeunesses républicaines (Cojer) sollicite auprès du chef de l’État une forte représentation des jeunes dans les instances de décisions et institutions étatiques. Chose qui devraitse matérialisée dès la confection des listes de l’Alliance pour la République pour leslégislatives à venir. «On espère que la confection de cette liste va prendre au mieux les in- térêts desjeunes», a campéAns- soumana Sané, également coor- donnateur de la Cojer départe- mentale de Bignona. «On ose espérer qu’avec le pré- sident de la République qui, aujourd’hui symbolise l’alternance générationnelle, il y aura une part belle qui sera réservée pour les jeunes. Nous lançons un appel au parti et au président de la Ré- publique, pour que les jeunes de l’Apr soient massivement investis sur les listes électorales», dé- clare-t-il. Pour lui, cet avis est partagé par tous les jeunes apé- ristes. «C’est ce que dit tous les jeunes de l’Alliance pour la Ré- publique. On parle tous de la même voix. Il faut que les jeunes puissent se reconnaître dans la nouvelle législature à venir, pour symboliser l’alternance générationnelle», a plaidé Sané. Responsable politique dans la commune de Sindian, il se dit convaincu que la jeunesse de l’Apr a fini de prouversa légitimité pour occuper des postes de hautes fonctions. «Les jeunes de l’Apr ont prouvé leur capacité de mobilisation, leur engagement et leur loyauté à l’endroit du prési- dent de la République. Donc si en 2019 des gens doivent porter ses réalisations, nous pensons que personne n’est mieux placé que les jeunes. Ces jeunes qui sont près des populations et des masses, pour vulgariser la politique du chef de l’État». Au delà des législatives et de l’Alliance pour la République, c’est un coup de souffle juvénile qui estréclamé pour la coalition Benno bokk yakaar (Bby). «Il faut donner un nouveau souffle à l’Apr et la coalition Benno bokk yakaar. Et les jeunes qui aspirent à occuper de hautes fonctions doivent être mis dans des conditions de pouvoir l’exercer. On espère que cette préoccupation va être prise en charge par le président de la Ré- publique (…). Nous sommes sous représentés dans les instantes de décisions et institutions, et c’est le lieu pour Macky Sall de ren- verser la tendance», explique ce jeune du parti. Dans lemême sillage,Ansoumana Sané a demandé aux responsables apéristes de la commune de Ziguinchor de faire preuve d’unité en leur sein. Estimant que l’op- position n’est que de nom dans la zone du sud, il a cependant avisé que seule l’union peut les vaincre. «Si nos camarades et responsables de l’Apr dans la commune de Ziguinchor sont réunis, ils arriveront certainement à renverser la tendance. Il faut redoubler d’effort dans le sens de l’unité. Mais nous sommes assez confiants. Puisque depuis un certains temps, il y a des mouvements, partis politiques et responsables remarquables de l’opposition, qui ont rejoint la dynamique du président de la Répu- blique».