COMMISSION UA : L’ÉCHEC DE BATHILY N’EST PAS SYNONYME D’UN ISOLEMENT DIPLOMATIQUE (MANKEUR NDIAYE)

L’échec de la candidature du Pr Abdoulaye Bathily à la présidence de la Commission de l’Union africaine (UA) n’a rien à voir avec un ’’isolement diplomatique’’ du Sénégal, mais s’explique plutôt par des ’’jeux de positionnement et d’intérêt personnel’’, selon le ministre sénégalais des Affaires étrangères.

’’Un pays isolé diplomatiquement ne peut pas en 48 heures mobiliser la CEDEAO, l’UA et l’ONU pour obtenir une résolution votée à l’unanimité pour exiger le départ de l’ex-président gambien Yahya Jammeh’’, a dit Mankeur Ndiaye, jeudi, lors d’une conférence de presse axée sur le 28e Sommet des chef d’Etats de l’UA.

Le Tchadien Moussa Faki Mahamat a été élu nouveau président de la Commission de l’Union africaine en remplacement de Nkosa Dlamini Zuma lors de ce sommet.

Quatre autres candidats étaient en lice : l’Équato-Guinéen Agapito Mba Mokuy, la Botswanaise Pelonomi Venson-Moitoi, le Sénégalais Abdoulaye Bathily et la Kényane Amina Mohamed Jibril.

Abdoulaye Bathily, candidat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a été éliminé au troisième tour de scrutin, de même que la Botswanaise et l’Équato-Guinéen.

’’Tous ont reconnu le très haut niveau du candidat Bathily’’, selon Mankeur Ndiaye. ’’La candidature de Bathily a obtenu 187 votes secrets sur 191 votants aux Nations Unies (…) mais à cause de jeux de positionnement et d’intérêts personnels (…) notre candidat n’a pas été élu’’ à la présidence de la Commission de l’UA, a t-il dit.

’’La solidarité régionale n’a pas fonctionné’’, a regretté Mankeur Ndiaye, estimant que si les pays de la CEDEAO avaient voté comme convenu, le Sénégal ’’se serait positionné à la deuxième place’’.

’’Au premier tour de l’élection, la candidate du Kenya a eu 16 voix, celui du Tchad, 14 voix et le candidat du Sénégal 10 voix. Cela veut dire que si la CEDEAO avait voté comme c’était retenu, le Sénégal se serait placé 2ème avec 15 voix après le Kenya et je ne suis pas sûr que toutes les 10 voix proviennent de la CEDEAO’’, a t-il affirmé.

Mankeur Ndiaye a indiqué que ‘’le Sénégal en tirera toutes les conclusions’’ et ’’continuera à avoir des ambitions africaines et des ambitions fortes’’.

Il a également signalé qu’un comité d’évaluation a été mis en place pour ’’évaluer les forces et les faiblesses’’ de la candidature sénégalaise.

’’En présentant sa candidature’’, le Sénégal ’’a refusé de renoncer à ses positions et ses engagements traditionnels’’, a dit Mankeur Ndiaye.

’’Nous ne pouvons pas tronquer nos positions diplomatiques contre un poste, fût-il un poste de président de la Commission aussi important que celui de l’UA (…) Nous n’allons pas tronquer notre amitié avec le Maroc contre un poste de président, fût-il celui de la commission de l’UA’’, a soutenu Mankeur Ndiaye.

Le Sénégal restera ’’constant’’ dans ses positions traditionnelles de soutien à la Cour pénale internationale et son amitié avec le Maroc, a t-il ajouté.