Conseil superieur de la magistrature – La lettre de démission salée du juge Déme à Macky

«La justice étant rendue au nom du peuple, celui-ci doit être informé, du discrédit d’une institution constitutionnelle si essentielle pour la survie de notre démocratie l «La justice traverse aujourd’hui une crise profonde, étroitement liée au manque de transparence dans le choix des magistrats» l «La vitrine de la justice ne doit pas être une magistrature sous influence, mais plutôt une magistrature indépendante et impartiale»