Coordination des Associations de la presse boycotte la Maison de la presse

La Coordination des Associations de Presse (Cap) qui regroupe le Synpics, le Cdeps, le Cored, l’Appel, la Cjrs, l’Urac et la presse étrangère n’est pas en odeur de sainteté auprès de l’administrateur de la Maison de la Presse, Bara Ndiaye. La coordination a boycotté hier la cérémonie de remise des clefs aux associations attributaires d’un siège à la Maison de la Presse. La coordination a adopté cette position de principe pour dénoncer ce qu’elle appelle l’ostracisme dans la gestion de cet établissement dédié à toute la presse. Après avoir oeuvré depuis des années pour la mise en place de cet édifice, le Synpics, le Cdeps, le Cored, l’Appel, la Cjrs, l’Urac et la presse étrangère ne peuvent pas comprendre ni accepter de n’être associés à rien alors que la Maison est attribuée à toute la presse. La coordination des associations de la presse se désole du fait que les conclusions des travaux de concertations inclusives initiées au début du mandat du Président Sall pour déterminer le modèle de gestion de la Maison de la Presse soient rangés rangées dans les placards. Pire, regrettent-ils, depuis la nomination de l’administrateur, il n’y a eu aucune initiative pour un dialogue avec les organisations faîtières. La coordination des associations de la presse condamne le mépris dont leurs structures font objet de la part de l’administrateur de la Maison de la Presse. Pour la coordination, la Maison de la Presse est aujourd’hui un refuge de clientèle politique. En outre, il est inacceptable, à ses yeux, qu’une seule et unique pièce soit attribuée à chacune de ces organisations professionnelles qui ont toutes une envergure nationale.