COURSE POURSUITE MORTELLE – Le rabatteur et le policier placés en garde-à-vue

L’accident qui a fait deux morts et plongé le conducteur du véhicule dans un coma profond, continue de faire couler beaucoup de salive. Le rabatteur et le policier ont été arrêtés.

Les deux rabatteurs, Fallou Ndiaye et Maguette Thiam, et le policier Ma- madou Lamine Kane, sont en garde-à-vue à la gendarmerie de Tivaouane. Ils sont accusés d’être à la base de l’accident qui s’est produit jeudi matin, entre 7h 30mn et 8h 30 mn, sur la route de Tivaouane. Bilan : deux personnes ont perdu la vie sur le coup. Et le chauffeur, Adama Sylla, gravement blessé et dans le coma. C’est suite à une course poursuite avec les limiers que le véhicule a dérapé avant de heurter violemment un arbre. Les deux passagers, Pape Fall, employé à la Gco, et Moussa Diallo, maçon de profession résidant au quartier Fogny de Tivaouane, ont succombé sur le coup. D’après Cheikh Diop, un ami du chauffeur qui condui- sait le taxi immatriculé TH7527B qui a heurté l’arbre, «ce qui est arrivé à mon ami est vraiment regrettable. C’était un policier qui le pourchassait». Avant d’ajouter que le policier qui pourchassait son ami a été aidé par les rabatteurs du garage qui lui ont suggéré de poursui- vre leur ami. Et de se demander : «comment est-ce que celui qui est chargé de nous protéger peut-il se comporter de cette façon ? Le véhicule de mon ami a violemment heurté un arbre causant ainsi la mort de trois personnes. C’est vraiment désolant de la part d’un mem- bre des forces de l’ordre». A l’en croire, «c’est ce calvaire que les chauffeurs vivent avec les policiers de Tivaouane et de Thiès». Pis, informe-t-il, «le policier était hors des li- mites de sa commune. Reve- nant sur le problème du ma- raudage, M. Diop souligne : «Nous sommes des jeunes sans emploi. Nos revenus provien- nent de nos véhicules. Et ils sont conformes au règlement, contrairement à d’autres qui sont souvent sans visite tech- nique fiable. Rien que pour cela, on doit pouvoir nous to- lérer». Ce énième accident de la cir- culation repose la lancinante question du maraudage. Le phénomène demeure encore une vieille épine que les auto- rités doivent retirer du secteur du transport