Dieynaba Guèye, une Amazone du conte

Dieynaba Guèye  est conteuse et a publié quatre ouvrages. Ses efforts pour la construction d’un Sénégal émergent, à travers ses contes, lui ont valu d’être élevée au rang de citoyen modèle par l’Association des écrivains sénégalais. Enquête est allée à la rencontre de cette amazone du conte.
« Du sort de la femme, dépend celui de l’enfant », croit-elle fermement. Elle, c’est Dieynaba Guèye, écrivaine, conteuse et avant tout mère de trois grands garçons. Cette conviction l’a poussée à aider un Gié de plus de 100 femmes résidant dans le département de Kolda où elle est née. Dieynaba veut pousser les  membres de Teesitoo à connaître et exercer leurs droits, gérer elles-mêmes leur destin dans la dignité. Ainsi, assure-t-elle, les enfants auront une très bonne éducation.
Une question qui la préoccupe au point qu’elle trempe sa plume pour le bien-être des mômes. Ainsi, elle écrit des contes. Le virus des arts et de la culture l’a piquée depuis qu’elle est enfant. Elle a toujours dévoré les livres. Depuis l’école primaire déjà, à travers ses devoirs de rédaction, ses enseignants lui prédisaient cet avenir. Il lui est également arrivé à plusieurs reprises, d’écrire de petites histoires et des poèmes. « Je me rappelle aussi un roman que j’ai commencé, je faisais la 4ème, j’ai perdu ce travail, et le conte s’est réveillé, a grandi », se rappelle-t-elle.

« Diéo », comme la surnomment ses amis, est donc conteuse dans l’âme. Même si la formation reçue est loin de sa passion. En effet, après des études à Kolda et à Dakar, en passant par Kaolack, la Baol-Baol, comme l’appellent certains de ses proches, est recrutée par la Sodefitex comme assistante à la Direction financière. A ce titre, cette « amazone » originaire de Bambey a pu sillonner toute la ceinture cotonnière, de Kaolack à Saraya, de Tambacounda à Bounkiling, de Sédhiou à Kolda. Ceci pendant une décennie. Grâce à son abnégation, sa bravoure, sa volonté et son travail bien fait, elle occupe actuellement le poste de Responsable chargée de l’accueil, des espaces Verts, de l’hygiène et de la propreté du siège de ladite société.
Mais cela ne fait pas d’elle une cotonnière tout de même. ‘ »e ne suis pas vraiment une cotonnière même si avant d’être embauchée à la Sodefitex, j’ai aimé le cotonnier avec ses belles fleurs qui donnent naissance à ce duvet si tendre, à la blancheur éclatante », dit-elle.
En outre, ce travail ne l’empêche nullement aujourd’hui de vivre pleinement sa passion. En 2009, Dieynaba Guèye a été invitée par le Club de Littérature, d’Art et de Philosophie (CLAP) de Kolda à sa fête de fin d’année, alors qu’elle venait de publier son premier recueil de poèmes intitulé « Jeunesse de mon pays ». Ses collègues écrivains l’ont présentée comme étant un exemple pour les élèves de Kolda mais surtout pour les filles.
« Distinction ne pouvait être plus grande pour moi ! »
« J’ai commencé vraiment à être adulée à travers le monde à cause de mes écrits et surtout de mes contes, mais cette distinction des enseignants et élèves de Kolda reste autant mémorable pour moi que celle-là de l’Association des Ecrivains du Sénégal », se réjouit-elle. Avant d’ajouter qu’ « être distingué chez soi est beaucoup plus important que de l’être ailleurs. Je rends grâce à Dieu car le conte est tout pour moi. L’élévation de ma société, en tout cas pour les années qui viennent, me préoccupe au plus haut niveau. Je narre le conte depuis toute petite ; il m’a aidée à grandir, je veux apporter ma pierre à l’édifice, faire partie de ces grands hommes et grandes dames de mon pays et je compte sur le conte pour y arriver ».

Quatre livres publiés


Si l’Association des Ecrivains du Sénégal décide donc qu’elle est sur le bon chemin, Dieynaba Guèye ne peut que rendre grâce à Dieu et encore redoubler d’efforts. A son actif, elle a déjà publié quatre livres. Il s’agit de « Seex yi don wer sen yaay », (conte paru en 2015), « Les aventures de desikaleerung » (conte publié en 2014), « Les seins perdus de la belle fiancée » (publié en 2009) et enfin « Jeunesse de mon pays », un recueil de poèmes publié en 2005.

« J’ai en ce moment plein de manuscrits », a-t-elle soutenu avant de souligner que « les problèmes se situent surtout au niveau de l’édition qui, semble-t-il, coûte cher alors que les subventions sont minimes », soutient Dieynaba qui déplore aussi la politique de distribution des œuvres.
« Mes deux premiers livres sont épuisés et donc, indisponibles alors qu’on me les réclame. Les problèmes, c’est au niveau des éditeurs », a-t-elle expliqué. Poursuivant son propos elle déclare : « J’écris surtout pour les enfants. Par conséquent, les livres doivent être présentés de façon particulière, car il faut des illustrations. Le papier aussi doit être de qualité, avec une couverture cartonnée. Tout cela coûte les yeux de la tête. Il y a plein de problèmes ».
A cela, s’ajoute la difficulté liée à la vie professionnelle et les occupations familiales. « Ecrire demande certaines conditions comme le calme, la tranquillité. Or, dans nos quartiers et maisons, on est toujours envahi. Des résidences d’écriture, il nous en faut, mais s’il faut les payer de sa poche…, eh bien ! je vous dis qu’écrire n’est pas toujours être riche », a-t-elle conclu.
EMMANUEL BOUBA YANGA

57 Commentaires

  1. I’ve just added a fresh new list. This is by far the biggest list to date. I hope you all are having a great week. Take care and happy link building.

  2. Howdy! This post couldn’t be written any better! Reading through this post reminds me of my good old room mate! He always kept talking about this. I will forward this post to him. Fairly certain he will have a good read. Thank you for sharing!

  3. Hi! This post couldn’t be written any better! Reading this post reminds me of my good old room mate! He always kept chatting about this. I will forward this write-up to him. Fairly certain he will have a good read. Thanks for sharing!

  4. It’s in point of fact a nice and useful piece of information. I’m happy that you shared this helpful information with us. Please stay us informed like this. Thank you for sharing.

  5. Good point! Interesting info over here. It’s pretty worth enough for me. In my view, if all web owners and bloggers made good content as you did, the web will be a lot more useful than ever before. I could not refrain from commenting. I have spent some hours trying to find such informations. I’ll also share it with some friends interested in it. I have just bookmarked this website. Done with the task done, I’ll visit some model sexy cams. Thanks!! Greetings from Orlando!

  6. I would like to thank you for giving us such a great explanation. You are doing good job. Keep write article like this one! I have bookmark this blog for New update about SEO…

Comments are closed.