DOSSIER CONTROLE TECHNIQUE DES VEHICULES AUTOMOBILES : De l’opacité dans la mécanique

Un des mécanismes de lutte mis en place par les autorités publiques pour lutter contre les accidents de la route et améliorer la qualité de l’air à Dakar est le Centre de contrôle technique des véhicules automobiles (CCTVA). Ce dernier fait même la fierté des usagers. Mais, face à la recrudescence des accidents au Sénégal – plus de 50 morts à l’espace de moins d’un mois – des voix s’élèvent pour s’interroger quant à l’efficacité du contrôle: «que vaut le centre de contrôle de Dakar ? Pourquoi le projet d’extension tarde toujours à se matérialiser ?» En attendant d’obtenir quelques éléments de réponses, la liste des accidents mortels se suivent et se ressemblent chaque week-end. Pendant ce temps, une véritable chaîne de nébuleuse et d’opacité s’est installée autour du CCTVA,  mettant en doute le contrôle technique. Dépassant largement sa capacité d’accueil, les machines de contrôle sont usées remettant  en cause la fiabilité du résultat. Que dire du business autour du centre où plusieurs jeunes et des courtiers «aident» les automobilistes à remplir les conditions requises pour passer convenablement sa visite technique.