ÉLECTIONS LÉGISLATIVES – Macky Sall ne veut pas de listes parallèles

 

 Le Président Macky Sall qui veut s’assurer une large majorité au soir des élections législatives du 30 juillet 2017, exige de ses troupes la meilleure stratégie qui soit et qui consiste à aller en bloc aux prochaines joutes.

Par Charles T. SENGHOR

Le Président Macky Sall veut mettre tous les atouts de son côté dans le cadre des élections législatives du 30 juillet prochain. Pour ce faire, il tient à sa coalition Benno bokk yakaar. Il n’est pas question pour lui de laisser quelqu’un tenter de la saborder, fût-il des premiers souteneurs à l’élection présidentielle de 2012 qui l’a porté à la magistrature suprême. Le Mouvement pour la démocratie et les libertés (Model) l’a appris à ses dépens lorsque le Président Macky Sall a reçu ses alliés de la coalition Macky 2012 juste à la veille de son départ pour le nord où il vient d’effectuer une tournée économique.

Cette formation politique entend certainement tenter le bon coup joué lors des élections locales du 29 juin 2014 qui lui a rapporté plus de 18 collectivités locales. Quand Abdourahmane Sall, secrétaire national politique du Parti Model, représentant Ibrahima Sall, a demandé au Président Macky Sall de soutenir les formations qui souhaitent faire cavalier seul dans certaines contrées lors des prochaines élections législatives, il s’est vu opposer un niet catégorique.

Le Président Macky Sall qui n’est visiblement pas d’accord avec cette démarche solitaire, étant convaincu que la victoire sera plus facile avec moins de listes possible dans sa majorité, est même allé plus loin en demandant à tout le monde de rester dans la coalition. Parce qu’il ne soutiendra aucune entité qui évoluera hors de son bloc. Mieux, celui qui s’en démarque n’est pas des siens.

Le Président Macky Sall a même fustigé le comportement de certains responsables qui pensent que les postes sont faits pour eux. Parce que dès qu’ils sont, par exemple, députés, ils ne veulent plus laisser la place. D’ailleurs, dans ce sens, il a clairement informé les principaux responsables de ses alliés que le choix des futurs représentants du peuple sera fait à la base.

Sur un autre plan, le Président Macky Sall a laissé un aperçu de ce qu’il pense de sa coalition. A Assane Dia qui demandait la coordination «tournante» de Macky 2012, actuellement sous le management de Moustapha Fall «Ché», président de Action patriotique de libération (Apl)/Boum gaccé, le Président Macky Sall n’a pas daigné répondre, passant à des choses certainement plus importantes à ses yeux.