Face au juge aujourd’hui – Liberté provisoire pour Khalifa ?

Après 10 nuits passées à la prison de Rebeuss,  le maire de Dakar comparait ce vendredi pour la seconde fois devant le doyen des juges. Si le magistrat instructeur ne s’oppose pas aux contestations des avocats de Khalifa Sall   et à la demande de mise en liberté de leur client, ce dernier va retrouver les siens .

 

Par Ndiogou CISSE

 

Après son face à face de ce vendredi avec le doyen des juges, Khalifa pourrait recouvrer la liberté. En effet, le maire Sall qui est sous le coup d’un mandat de dépôt dans le cadre de la procédure judiciaire sur la caisse d’avance de la ville de Dakar va être entendu aujourd’hui sur le fond du dossier qui lui vaut d’avoir maille à partir avec la justice. Face au juge Sall, Khalifa sera auditionné en présence de ses avocats. Ceux-ci, qui avaient émis lors de lza première comparution de l’édile de Dakar, des contestations qui non pas été jugées assez sérieuses pour motiver la remise en liberté de leur client vont ce vendredi, y ajouter d’autres arguments pour convaincre le doyen des juges de le laisser  rentrer chez lui. Ainsi, si de tels arguments sont acceptés, les avocats du maire de Dakar pourront s’enorgueillir d’avoir tiré Khalifa Sall de cette affaire de la caisse pour laquelle, il soutient mordicus n’avoir pas détourné une tune. En revanche, si le magistrat instructeur juge que les contestations qui lui ont présentées ne sont pas sérieuses , Khalifa pourra aussi recouvrer la liberté avec la demande que ses avocats vont introduire dans ce sens. L’audition de Khalifa Sall intervient dans un contexte où son arrestation   est au centre de tous les débats. Si les partisans du maire de Dakar considèrent son emprisonnement comme « une tentative de liquidation politique d’un adversaire gênant », leur vis-à-vis agitent le rapport de l’inspection générale d’Etat pour qualifier le maire de Dakar de « parfait détourneur de deniers publics ». Quoi qu’il en soit, au niveau de l’opinion neutre, ceux qui souhaitent la libération de Khalifa Sall évoquent des cas présumés de détournement qui sont plus cocasses mais qui n’ont pas entraîné l’arrestation de leurs auteurs. Il ya également que dans les rangs des partisans du Président, Macky Sall, des voix s’élèvent contre l’arrestation du maire de Dakar. Parmi ceux-ci se trouve, Abou Abel Thiam. Cet ancien porte parole du président Sall qui est responsable politique à Matam a déclaré que « la justice ne sert pas le régime de Macky en arrêtant Khalifa Sall. Chez les religieux, Abdoul Aziz Al Amin devenu khalife général des tidjanes avec la disparition de Cheikh Ahmeth Tidiane Su Al Makhtoum a appelé à la libération de Khalifa Sall.   Même si chez les autres religieux, le même appel n’a pas été émis, tout laisse croire que leur souhait dans cette affaire de causse d’avance,  c’est la liberté du maire de Dakar.