Farba Senghor et Pape Samba Mboup : L’aventure ambigüe

Il est assez surprenant de voir Farba Senghor changer si vite vis-à-vis de Me Abdoulaye Wade et de sa famille au point de tirer à bout portant sur celui qu’il a toujours considéré comme un ‘’demi Dieu’’. C’est le même constat pour le créateur du concept ‘’Fippù’’, ancien Directeur de cabinet du Président Wade car, tous les deux, ont tout le temps été des boucliers du pape du Sopi au point de bombarder avec des armes nucléaires politiques tout bloc qui se permettait de critiquer l’actuel résident de Versailles (Paris).

Par Abdoulaye Mbow (actunet.sn)

Aujourd’hui, ils sont tous les deux exclus du Parti démocratique sénégalais (Pds). Une décision également surprenante, mais qui pourrait se justifier au vu de la démarche adoptée par Farba Senghor et Pape Samba Mboup. Ce qui est assez incompréhensible si l’on se réfère à leur cursus politique.

Et pour cause, en ce qui concerne l’ancien chargé de la propagande du Pds, tout le monde soutenait qu’il est devenu ce qu’il a été sous le régime de Me Wade à cause de ses accointances avec la famille présidentielle. Certains clamaient même que M. Senghor était l’un des proches de Viviane Wade. Dans la même logique, il a tout le temps été l’un des plus grands défenseurs de Karim Wade au point de s’attaquer à toute personne qui s’en prenait au fils du pape du Sopi.

N’est-ce pas lui qui a été cité dans l’affaire de la casse de certains groupes de presse ? N’est-ce pas lui qui était au-devant de la scène lorsqu’il s’est agi d’exclure la presse dans la course aux publicités des organes publics ? N’est-ce pas lui qui était devant Me Wade pour appeler à crier, chanter et applaudir la décision consistant à choisir Karim Wade comme candidat des libéraux en 2019 ? N’est-ce pas lui qui demandait l’exclusion de Modou Diagne Fada dans la bataille pour le contrôle du groupe parlementaire des ‘’Libéraux et démocrates’’ ? N’est-ce lui qui é été l’un des rares provocateurs lors du grand rassemblement du peuple le 23 juin 2011 devant les grilles de l’Assemblée nationale.

A partir de ces différentes interrogations, sa démarche est particulièrement ambigüe pour ne pas dire qu’il s’était lancé dans une aventure fortement ambigüe. C’est pratiquement le même constat pour Pape Samba Mboup, ancien directeur de cabinet du Président Wade. Le concepteur du concept ‘’Fippù’’ ayant surpris plus d’un en adoptant également une telle démarche.

Mais, ce qui est sûr, dans le contexte actuel et suite aux mises en garde lancées par le pape du Sopi lorsqu’il prévenait ses lieutenants qu’il y aura ‘’à l’intérieur du parti des adversaires qui vont essayer de déstabiliser les rangs’’, certains pourraient voir d’autres mains dans le choix des deux exclus du Pds. Car, c’est Farba Senghor lui-même qui disait que Modou Diagne Fada avait reçu de l’argent, beaucoup d’argent de la part du Président Macky Sall pour faire face à Me Wade et au Pds pour le contrôle de leur groupe parlementaire.

A vrai dire, au Sénégal, la politique est ce qu’elle ne devrait pas être car, c’est un monde avec des gens peu vertueux, peu sobres et qui ne sont intéressés que par des strapontins, les prébendes et les sinécures. La majorité est prête à sacrifier le peuple pour ses propres poches.

Abdoulaye Mbow (actunet.sn)