GROGNE

Pour des salaires encore impayés, il souffle un air vicié à l’Ucad. En effet, le Saes est monté au créneau hier pour ré- clamer le paiement des salaires des enseignants. Selon le coordonnateur Ibrahima Daly Diouf, «le mois de décembre, on avait un retard de 10 jours sur les salaires, ce qui avait fait que le Saes avait demandé l’arrêt de toute activité pédagogique et de recherche le 1er de chaque mois si les salaires n’étaient pas payés. Ce qu’on a constaté pour le mois de janvier, c’est que le 1er nous avons fait le point et le 2, une partie des collègues a été payée», explique Ibrahima Daly Diouf qui pense qu’il est extrêmement grave que 700 voire 800 enseignants n’aient pas encore reçu de salaire. Pour lui, «il semblerait que cela soit lié à des problèmes techniques», mais ce dernier avance que «nous travailleurs, ce qui nous importe c’est qu’on a fait notre travail et nous exigerons que les salaires soient payés à date échue», explique le coordonnateur du Saes.