Forum sur la paix : L’Afrique zappe Macky Sall et répond à Macron

L’on pourra toujours s’interroger sur leur utilité réelle, mais les forums sur la paix se suivent et se ressemblent souvent, sans pour autant que les menaces qu’ils sont censés circonscrire reculent de manière significative. Ce mois de novembre ne déroge pas à ce constat, notamment sur l’axe Paris-Dakar-Niamey où trois forums internationaux sur la paix se tiennent à une semaine d’intervalle l’un de l’autre. Celui de Paris enregistre la présence d’une dizaine de chefs d’État africains, celui de Dakar peine à convaincre, celui de Niamey est improvisé… 

Par Mohamed NDJIM

Après une première édition en novembre 2018, la 2e édition du Forum de Paris sur la Paix se tient les 12 et 13 novembre 2019, à la Grande Halle de La Villette en présence d’une trentaine de chefs d’État dont une dizaine venue spécialement du continent africain. Ce forum prétend «mobiliser et rassembler tous les acteurs engagés pour faire face aux défis d’organisation du monde, dans un contexte difficile pour le multilatéralisme». Il entend aussi «proposer des solutions concrètes autour de la paix et de la sécurité, du développement, de l’environnement, des nouvelles technologies, de l’économie inclusive ou de la culture et de l’éducation».

La rencontre dont l’ouverture a été présidée hier par Emmanuel Macron enregistre la participation de plusieurs personnalités : le secrétaire général des Nations unies, les présidents de la République démocratique du Congo (Félix Tshisekedi est l’invité d’honneur, Ndlr), du Cameroun, de la Centrafrique, des Comorres, de Djibouti, de la Guinée Équatoriale, du Liberia, du Mali, du Niger, du Tchad et den la Sierra Leone. Sans compter Messieurs les Premier ministre de la Tunisie et de la Somalie ou les représentants officiels du Cap Vert, du Burkina Faso, de l’Angola, d’Afrique du Sud, de la Côte d’Ivoire, du Gabon, de la Mauritanie, du Maroc etc.

 

Termes de référence : Dakar « plagie » Paris

 

À peine le clap de fin du Forum de Paris sur la Paix prononcé, place au 6ème Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique qui se tiendra les 18 et 19 novembre. La note conceptuelle est calquée sur celle du Forum de Paris, en ce sens que la rencontre prévue au Sénégal abordera «les défis actuels du multilatéralisme». Comment, face à une telle redondance, ne pas s’interroger sur la pertinence du Forum de Dakar qui, malgré les effets d’annonce, ne mobilise que des seconds couteaux et n’a aucun impact décisionnel. L’édition 2018 s’était d’ailleurs tenue en l’absence remarquée des chefs d’État, exception faite du voisin Adama Barrow. Pour sauver la face, le ministre des Affaires étrangères, Amadou Bâ, assure que cette rencontre ne cible pas les chefs d’État mais plutôt les acteurs de la sécurité. Son argument, à défaut d’être audible, a le mérite de faire sourire.

 

Niamey en freestyle

 

Ne nous arrêtons pas en si bon chemin : cap sur le Niger. Présent au Forum de Paris, le Président Issoufou Mahamadou accueille à Niamey, du 28 au 30 novembre prochain, un Sommet continental « improvisé » sur la paix, la sécurité et la prospérité en Afrique. L’annonce n’a été faite que ce jeudi 17 octobre 2019 par une délégation de la Fédération pour la paix universelle (Fpu), à l’issue d’une audience avec le Président de la République, Issoufou Mahamadou. Ce sommet sera axé sur le thème : « Construire une Afrique paisible, unie, pacifique et prospère centrée sur les valeurs universelles de paix, de sécurité, de réconciliation, d’interdépendance et de prospérité mutuelle ». Cherchez l’erreur…