« Independence Day » : Trump apporte dimension militaire

US President Donald Trump waves as he arrives at the White House after a trip to Asia on June 30, 2019 in Washington, DC. - Trump attended the G-20 summit, visited South Korea, and briefly met with North Korean leader Kim Jong-un. During his meeting with Jong-un, Trump crossed the Korean DMZ making him the first sitting US President to enter North Korea. (Photo by Alex Edelman / AFP)
Le Jour de l’indépendance, fête nationale américaine célébrée le 4 juillet, consiste traditionnellement en un grand rassemblement patræ©iotique. Des milliers de familles viennent pique-niquer et admirer les somptueux feux d’artifice. Mais cette année, Donald Trump a décidé d’y ajouter une dimension militaire et politique assez inédite outre-Atlantique. Pour la première fois, un défilé de troupes et un survol aérien vont s’inviter à la fête. Les détracteurs de Donald Trump affirment qu’il a emprunté l’idée non pas seulement au 14-Juillet français auquel il avait assisté il y a deux ans, mais aussi à des régimes autoritaires comme la Corée du Nord et la Russie. La dimension sera également politique puisque le locataire de la Maison Blanche prononcera un long discours. Jamais aucun président des États-Unis ne l’avait fait avant lui. Nombreux sont ceux qui accusent aujourd’hui le président milliardaire de vouloir transformer cette fête nationale en tribune politique.
En réaction, un Premier Congrès continental se réunit en 1774. Composé des treize colonies appartenant à l’empire colonial britannique en Amérique, son objectif est de paraître uni devant le Royaume-Uni pour le faire céder dans sa politique de taxation. Ses effets sont cependant limités et il faut attendre le Second Congrès continental de 1776 pour que les délégués des treize colonies confient la rédaction de la déclaration unilatérale d’indépendance à cinq représentants, dont Thomas Jefferson, contributeur majoritaire du texte – et futur président des États-Unis, de 1801 à 1809.
Cette déclaration du 4 juillet 1776, que les Américains commémorent ce jeudi, servira de propagande pendant la guerre d’indépendance face aux Britanniques. Ces derniers perdront en 1783. Ce texte trouvera un écho mondial. La Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, visé par le préambule de la Constitution française, s’inspire par ailleurs du texte américain.