INVITE D’HONNEUR – maCKY triomphalement aCCueilli en gambie

Invité d’honneur de la fête de l’indé- pendance gambienne qui est célébrée aujourd’hui, le président Macky Sall a rappelé hier, dès son atterrissage à Banjul, les liens indéfectibles qui unissent deux peuples frères. MACKY SALL À SA RÉSIDENCE DE COCO OCEAN «Nos deux peuples ne font qu’un» Par El Hadji Cheikh Anta SECK et Talla NDIAYE (Envoyés spéciaux en Gambie)

C’est à 16h45 minutes que l’avion du président Macky Sall a foulé le tarmac de l’aéroport international de Banjul, communément appelé aéroport de Yundum. Accueilli parson homologueAdama Barrow et les autres membres de son gouvernement tels que la vice Présidente, le président Macky Sall était accompagné d’une forte délégation composée de ministres, de secrétaire d’Etat et de personnalitéssénégalaises. Sous une surveillance militaire impressionnante dirigée par les soldats de la Cedeao, et une forte présence dessoldats d’élites sénégalais, le président a pris un bain de foule sur son trajet vers l’hôtel où il réside. Les populations qui sortaient spontanément pour affluer vers la route empruntée par le cortège criaient le nom des deux chefs d’Etat debout dans une limousine noire, les mains levées en signe de salutations assorties d’un sourire marqué du président Barrow. Traversant le pays sur des dizaines de kilomètres, les sons des sirènes, les klaxons des véhicules sur l’autre côté de la route, s’associaient de temps à autre aux cris stridents des populations dont le maitre mot a été « Welcome ». ACCIDENT DE L’HIS- TOIRE Réagissant à cet accueil, en attendant de recevoir les ressortissants sénégalais basés en Gambie, le président Macky Sall a insisté, dans un anglais bien débrouillé, sur les fortes relations de fraternité entre les deux pays dont il a dit qu’ils sont inséparablesl’un de l’autre. «Nos deux peuples ne font qu’un. C’est par accident de l’histoire coloniale que les deux pays ne parlent pas la même langue officielle. Le plus im- portant pour un dirigeant c’est d’œuvrer ardemment pour le développement de son pays ? C’est ce que j’ai vu en Adama Barrow et c’est cela mon objectif pour le Sénégal. Je n’ai pas at- tendu demain (ndlr aujourd’hui) pour venir fêter l’indépendance avec lui. Je suis venu passer la nuit en Gambie, chez moi. Par ma voix, recevez les salutations de tout le peuple sénégalais. Nous nous engageons à davan- tage raffermir les relations entre nos deux pays pour le bénéfice de nos deux peuples. L’accueil qui nous a été réservé vient di- rectement du cœur des Gambiens qui sont sortis spontanément nous témoigner leur fraternité. Si la Gambie doit célébrer son 52ème anniversaire,surtout dans un contexte où une alternance démocratique a été enregistrée à la suite d’une élection qui a vu le choix du peuple se porter sur la personne d’Adama Barrow, si ce dernier, sur une liste de plusieurs chefs d’Etat nous a choisi comme invité d’honneur, nous ne pouvons que nous en réjouir et le remercier» a lancé le président Sall, invité d’honneur de la célébration de la fête d’indépendance de la Gambie.