KHALIFA SALL ORGANISE SA DEFENSE : «Je demande solennellement au Président de la République que le rapport de l’IGE soit rendu public…Mon bureau transféré à la DIC»

En conférence de presse ce dimanche, Khalifa Sall, maire de Dakar a tenu à apporter des clarifications sur la gestion de la caisse d’avances de sa municipalité. Et, suite à la récente sortie de Serigne Bassirou Guèye, Procureur de la République, l’édile de la capitale a tenu à organiser sa défense demandant au Président Macky S all de rendre public le rapport de l’Inspection générale d’Etat.

Le maire de Dakar Khalifa Sall organise sa défense et est prêt à faire face aux autorités actuelles du pays. En effet, l’édile de la capitale a défié le président de la République Macky Sall en lui demandant de déclassifier le rapport de l’Inspection Générale d’Etat (IGE) que dit-on l’incrimine. Le maire de Dakar de demander solennellement au Président de la République Macky Sall de rendre public le rapport, pour dit-il : «Que chacun sache où se trouve la vérité et que chacun se fasse une idée de ce qui se passe.»

Khalifa Sall d’aller plus loin en disant que jamais le rapport n’a mentionné de détournement ou escroquerie et il a défié le Gouvernement de rendre publique toute implication ou toute escroquerie qu’il aurait commise depuis 2009. Khalifa Sall de dire que «tout le monde sait que depuis 2009, la mairie de Dakar est la mieux gérée au Sénégal parce que depuis que je suis arrivé, je veille personnellement à ce que la transparence règne dans la boite.» Poursuivant, il clame : «Jamais je ne me suis impliqué dans la passation de marché, jamais je ne m’en suis occupé. Je n’ai jamais fait de transaction frauduleuse ou de quelconque nature allant dans le sens contraire à la transparence.»

Un entourage ‘’persécuté’’

Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, le maire de Dakar de laisse entendre que ses plus proches collaborateurs sont ‘’persécutés’’ sans oublier que cela un an que son bureau est transféré à la Division des investigations criminelles. «Cela fait plus d’un an que mon bureau se situe entre le Tribunal et la Division des Investigations Criminelles (DIC). Mais aujourd’hui, je ne parle pas pour répondre au Procureur.»

Une occasion pour dire que «les vérifications ont duré plus de 18 mois et le Procureur a fait son enquête en 12 jours alors je ne réponds pas. J’en laisse le soin à mes avocats que je remercie au passage. Cette cabale est politique, mais moi j’en fais aujourd’hui une journée de vérité.»

AM (actunet.sn)