La fiction politique de Wilane

L’adjoint au maire de la Médina, Gora Mbaye, a le sens de la réplique. L’ancien professeur de français au Lycée Lamine Guèye n’a pas trouvé mieux à dire à propos de l’information selon laquelle le jeune qui avait administré la gifle à Abdoulaye Wilane, le jour du saccage des locaux du Ps, est décédé des suite d’un malaise, qu’il s’agit d’un fiction politique. «Cela relève purement et simplement de la fiction», a martelé Gora Mbaye. Puisque, à l’en croire, il n’y a eu aucun jeune de Medina qui a giflé Wilane, encore moins d’un jeune socialiste décédé d’un malaise.