Le juge refuse la liberté à Khalifa Sall

L’affaire de la caisse d’avance qui a entraîné l’arrestation de Khalifa Sall et Cie est bouclée par le juge qui a rejeté en même temps, lundi, la demande de liberté de leurs avocats. Ainsi, pour le maire de Dakar et ses proches, tout laisse croire qu’ils vont être renvoyés devant la barre pour y être jugés.

Les espoirs de liberté pour Khalifa Sall et ses collaborateurs se sont fondus lundi avec le rejet par le juge de la demande formulée par leurs avocats. En se prononçant pour le maintien de Khalifa Sall et Cie en prison, le juge a bouclé les auditions du dossier de la caisse d’avance, car ayant demandé aux avocats du maire et ses proches de formuler leurs observations. Celles-ci doivent être déposées danslestroisjours suivant le rejet de la demande. Autrement pour cette affaire, puisque le lendemain a coïncidé avec un jour férié qui proroge le délai, les avocats ont jusqu’à jeudi pour donner leur appréciation. Une fois que ce préalable sera effectif, le dossier de la caisse d’avance sera retourné au maître des poursuites pour des réquisitions. Le procureur qui a 15 jours pour se prononcer pourra demander leur renvoi devant la barre ou son classement sans suite. Pour rappel, après avoir comparu deux fois devant lemagistrat instructeur, les avocats de l’édile de Dakar avaient demandé au juge d’instruction de lui accorder une liberté provisoire. Mais ce dernier qui a fini ses investigations, n’a pas accédé à cette demande quimaintient Khalifa Sall en prison. Le maire de Dakar et ses collaborateurs qui ont été arrêtés depuis le 7 mars dernier sont inculpés pour détournements de deniers publics. Ils sont soupçonnés sur la base d’un rapport de l’Inspection générale d’État d’avoir utilisé sans justificatif la somme d’1,8 milliard. Lorsqu’ils ont appris le rejet de la demande de liberté qu’ils ont déposée et le bouclage du dossier en question, les avocats du maire de Dakar, renforcés par ses souteneurs, ont continué à crier à l’injustice au motif que Khalifa Sall, sérieux candidat à la présidentielle de 2019, est arrêté pour ses ambitions poli- tiques. En tout cas, lors de son discours aprèsle défilé d’hier, le Président Macky Sall a évoqué la notion de bonne gouvernance et déclaré que le développement passe par la «bonne gestion des affaires publiques».

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here