Massacre de migrants : La tête de Jammeh réclamée

Des Ong de défense des droits humains veulent faire payer à l’ancien Président Gambien,  Yaya Jammeh, le massacre  de migrants originaires du Ghana, du Nigéria, du Togo et du Sénégal qui  ont été retrouvés morts dans une plage de ce pays voisin.

Si les démarches des organisations de Droits de l’Homme sur le massacre de migrants étrangers en Gambie aboutissent, Yaya Jammeh risque le même sort  qu’Hissein Habré. TRIAL International et Human Rights Watchs (HRW), qui ont réussi avec la Belgique à faire arrêter et juger Hissein Habré par une Chambre criminelle  Africaine mise en place à cet effet sont sur les traces de l’ancien dictateur Gambien. Pour  ces organisations, Jammeh est responsable de la mort de migrants originaires du Ghana, du Nigéria, du Sénégal et du Togo qui auraient été exécutés par une milice à la solde de l’ex-président Gambien aujourd’hui en exil en Guinnée Equatoriale. Ce sont des charges quasi identiques contre l’ancien président Tchadien,Hissein Habré tels que celui de crimes contre l’humanité et actes de torture commis que les Ong imputent à Jammeh.

Reed Brody et Cie qui s’en prennent curieusement qu’à des anciens présidents-certains en exercice commettent pire- réclament la tête de Yaya Jammeh pour ces morts.  Pour ceux qui sont tués par Israél, ces Ong semblent ne pas en faire une priorité du moment. Avec Yaya Jammeh qui les avait déclaré non grata en Gambie, ces Ong ont trouvé cette accusation pour faire juger l’ancien Président de la Gambie à travers cette affaire de massacre de migrants  survenu en 2005  dans ce pays voisin du Sénégal. Pour l’histoire, il s’agit de corps de migrants originaires d’Afrique de l’Ouest qui ont été retrouvés sur une plage alors qu’ils avaient embarqué  pour l’Europe.

Les Ong évoquent un rapport de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et de l’ONU non encore publié pour accuser Yaya Jammeh d’être à l’origine de la tuerie. Ce dernier a toujours dégagé sa responsabilité ainsi que celui de son gouvernement dans cette affaire. Pour Les Ong, ces massacres visaient à éliminer des mercenaires qui étaient payés pour renverser  Yaya et son régime. HRW et TRIAL ont pondu un communiqué dans le quel, elles déclarent s’appuyer pour  leurs accusations sur des entretiens qu’elles ont eus avec d’ex agents  de la sécurité Gambienne.

Pour les Ong « en une semaine les Jungulars ont exécuté sommairement huit migrant près de la capitale Banjul et les autres le long de la frontière sénégalaise » accusent Brody et Cie qui précisent que « ces migrants ouest-africains n’ont pas été assassinés par des éléments incontrôlés mais par un escadron de la mort qui recevait ses ordres directement du président Jamme ». Martin Kyere, l’unique survivant Ghanéen  a témoigné : « j’ai pensé : nous allons mourir ». Pour Bénédict De Moerloose, de TRIAL International.

« Le moment est maintenant venu de rendre justice aux victimes et à leurs familles » Pour cela, Il demande au Ghana d’ouvrir une enquête et de formuler une demande d’extradition de Jammeh, qui après 22 ans  de pouvoir sans partage a été contraint de quitter son pays pour sauver sa peau.

2 Commentaires

  1. JUSTE à partir de 8000 FCFA LA SEANCE VENEZ DECOUVRIR NOS MASSAGES PROMO
    Je suis tendre , belle , avec bcp de classe je vous propose des moments riches en massage
    Vous aimez le massage et vous avez envie de le découvreir je suis disponible je propose
    massage intégrale 8000
    massage sénégalais 10000
    massage AMERICAIN 15000
    massage 4 mains 15000
    massage savonnage ET gommage du corps 20000
    massage à domicile 25000
    Vous serez en face d’une équipe trop charmante rien que pour satisfaire votre requete
    tel 77 665 66 52 / 77 616 13 71

  2. Pour la sécurité de vos enfants, investissez sur les caméras de vidéo surveillance en promotion. Possibilité de voir ce qui se passe dans votre maison à distance à partir de son téléphone portable ou que vous soyez. Tél : 77589 04 54 / 70 455 45

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here