ME EL HADJI DIOUF «Le Procureur a violé le secret de l’instruction»

«Serigne Bassirou Guèye a violé le secret de l’instruction en faisant sa sortie sur l’affaire Khalifa Sall. Il a également validé la violation du droit du maire de Dakar à qui on a refusé la présence de son avocat lors de son audition. Donc ce procès- verbal qui a été fuité et qui lui a servi de do- cument pour faire sa sortie est nul. Tout est affabulation et c’est une tentative de diaboli- sation. Si des coupables il y en a, il faut arrêter le Daf et le percepteur qui ont commis le faux et ont magouillé. Lorsqu’une commande est faite à la Présidence ou dans un ministère, ce n’est pas au ministre ou au Président de la République qu’on demande des comptes, mais à leur Dage. Niasse a 50 millions par mois, Tanor en 500 millions par an, Aminata et même Moustapha Diakhaté qui n’est qu’un président de groupe parlementaire en 5 millions alors qu’ils ne sont sollicités par aucune po- pulation. Khalifa Sall, lui, est sollicité par les populations dakaroises et on l’accuse d’avoir détourné l’argent. Sur les menaces à l’endroit des populations, que Serigne Bassirou Guèye règle d’abord la crise interne dans la magis- trature au lieu de menacer. Quand l’Exécutif gère la carrière des magistrats, c’est le désordre dans la justice. Le Procureur doit respecter les populations qui le paient et qui le font vivre».