Mini-sommet de Versailles: un plaidoyer pour une Europe à plusieurs vitesses

‘est au Château de Versailles que les chefs d’Etats et de gouvernement des quatre pays les plus peuplés de l’Union européenne se sont réunis pour tenter de donner un nouveau souffle à la construction européenne. Un nouveau projet pour les Vingt-Sept, après le Brexit, devrait être débattu à Rome dans moins de trois semaines.

Les dirigeants français, allemand, espagnol et italien ont plaidé lundi 6 mars d’une seule voix pour une Europe à plusieurs vitesses, censée tirer le projet commun de l’ornière après le choc du Brexit ou la crise des réfugiés.

« L’unité n’est pas l’uniformité », a souligné François Hollande, hôte de ce mini-sommet auquel ont été conviés, sous les ors du Château de Versailles, l’Allemande Angela Merkel, l’Espagnol Mariano Rajoy et l’Italien Paolo Gentiloni. « C’est la raison pour laquelle je plaide pour qu’il y ait de nouvelles formes de coopération, pour de nouveaux projets, ce que l’on appelle des coopérations différenciées », a-t-il expliqué dans une déclaration commune avant un dîner de travail.