Mor Ngom recadre l’Aimf

Le président de la Chambres des élus de l’Apr n’est pas du tout content de l’attitude des Cités et Gouvernements Locaux Unis (Cglu), de Metropolis, ainsi que de l’Association internationale des maires francophones (Aimf), qui ont sorti un communiqué conjoint signé par le président de Cglu, Parks Tau, le président de Metropolis, Denis Coderre et la présidente de l’Aimf Anne Hidalgo «pour interférer» dans les affaires internes du Sénégal, notamment dans l’incarcération de Khalifa Sall pour escroquerie sur les deniers publics portant sur près de deux milliards. Dans un entretien téléphonique, le ministre conseiller personnel du chef de l’Etat, Mor Ngom se dit indigné par ce manque de respect vis-à-vis de nos Etat africains. «Personne ne les a entendus sur l’affaire Fillon encore moins sur l’affaire Marine Le Pen qui sont pourtant des élus français qui ont maille à partir avec la justice de leur pays», a souligné le maire de Ndagalma qui déplore l’attitude «injuste» et l’indignation sélective des organisations de défense des élus, qui dans cette affaire, fait «du deux poids deux mesures».