Les 15 dernières années de Bamba à Diourbel célébrées ce 15…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le Magal consacré ce 15 janvier au vénéré Cheikh Ahmadou Bamba, à Diourbel, où le fondateur du mouridisme a passé les quinze dernières années de sa vie terrestre, en résidence surveillée, est un rappel de sa victoire ultime sur le colon français. Selon Mame Cheikh Ibrahima Faye, président du kourel «Mafatihoul Bichry, principal organisateur, ce Magal est placé sous le sceau des bénéditions du Khalife général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké Bassirou. Le chef de la confrérie leur a demandé de répandre et élargir la communication sur l’événement au sein de la communauté mouride afin qu’il soit considéré désormais comme le seul Magal de Diourbel, et que nulle autre date, exceptée le 18 Safar du grand Magal de Touba, ne pourra faire décaler.
Par Moustapha Lauris GOMIS/Correspondant
Le Magal des quinze années que Serigne Touba a séjournées à Diourbel (1912-1927) sera célébré le 15 janvier prochain par le kourel « Mafatihoul Bichry ». Selon Mame Cheikh Faye, le président du kourel «Mafatihoul Bichry», principal initiateur et organisateur, ce Magal béni par Serigne Mountakha Mbacké Bassirou, Khalife général des mourides, est organisé en guise de reconnaissance des bienfaits que le saint homme, Cheikhoul Khahim, nous a comblés durant les quinze années qu’il a séjournées à Diourbel. Mais aussi, pour booster le développement du terroir.
La mission du Kourel dont les membres sont tous natifs de Diourbel, et essentiellement composés de petits fils des Cheikh de Serigne Touba, a-t-il soutenu, c’est d’abord de rendre grâce à Serigne Touba par la célébration du Magal des quinze années qu’il a vécues à Diourbel, et ensuite, de sortir Diourbel de son marasme.
Il a aussi rappelé que la première édition du Magal a été célébrée un 24 décembre, mais sur l’initiative du Cheikh Serigne Mountakha Mbacké Bassirou, Serigne Sidy Moctar Mbacké (Rta), précédent khalife général des mourides, leur a demandé d’adopter la date de l’arrivée de Serigne Touba à Diourbel, le 15 janvier 1912, comme date de célébration dudit Magal qui lui est désormais consacré. En outre, il les avait assurés que c’est le moment propice choisi par Borom Touba pour leur conférer la célébration de ce Magal que tout mouride doit prendre en compte. Il leur avait aussi demandé d’accorder égards et considérations à l’évènement et d’en faire le dispatching au sein de la communauté mouride.
Prenant en compte ces recommandations, le Kourel compte aujourd’hui en son sein, beaucoup de cellules disséminées partout à travers le monde,  notamment en Gambie où ils disposent de plusieurs «Dahiras» ou associations, aux États Unis, en Europe sans compter l’Afrique qui bat le record et où le Kourel fait le plein de talibés. Au Sénégal, précise Mame Cheikh Faye, le responsable du Kourel, ils sont à plus de 13 mille  membres. Ainsi, il fait appel à tous les fils de Diourbel, car, s’est-il réjoui, ce Magal c’est le Magal de Diourbel et c’est aussi le jour de Diourbel. Mame Cheikh Ibrahima Faye a aussi attiré l’attention que partout où le Cheikh est passé on célèbre son Magal. Donc, Diourbel où il a passé les 15 dernières années de sa vie d’homme sur terre, un long séjour qu’il n’a effectué nulle part ailleurs, mériterait de lui organiser un Magal à nul autre pareil. Et ce, d’autant que partout où le Cheikh a été déporté, c’était pour lui faire subir des épreuves, sauf chez lui à Diourbel, seul lieu sur terre où le prophète Mohamed (Psl) lui a rendu visite pendant 15 jours et où il a eu le temps d’organiser la confrérie en la décentralisant au cœur du Sénégal, avec l’installation des Cheikh pour mieux propager l’Islam dont il avait la mission d’assainir sur terre.
Le budget du Magal s’élève à 24 millions Cfa, uniquement composé des contributions licites des Dahiras dont 90% des membres sont des femmes qui ont réalisé cet exploit. Mame Cheikh Ibrahima Faye tient aussi à rassurer tous les mourides du monde entier que ce Magal est un «Ndiguel» de Serigne Touba, Serigne Mountakha Mbacké Bassirou, et par conséquent, il les invite tous à le prendre en compte et de l’intégrer désormais dans le calendrier des célébrations de la confrérie.
Ce Magal a permis, a-t-il dit, un coût en investissement de près de 20 millions Cfa pour la Mosquée de Serigne Touba à Diourbel, dans la confection de garde chaussures, la création d’une bibliothèque d’une capacité de 2000 Kamils (Coran) et des Khassaides de Serigne Touba que les apprenants peuvent consulter, sans compter les 30 ventilateurs datant de 20 ans qu’ils ont changés, la sonorisation de la mosquée qui a coûté 5,4 millions  Cfa et la pose de la moquette intérieure. Les dons en denrées alimentaires au «Daara Kamil» fondé par Serigne Touba ont aussi afflué. De même, le personnel de gardiennage des cimetières et du rite funéraire a aussi reçu sa dotation en riz, eau de Javel et savon. L’éclairage de l’esplanade de la mosquée et des cimetières leur a aussi coûté près de 6 millions Cfa et d’autres importants investissements ont permis bien d’autres réalisations du Kourel.
Le Kourel «Mafatihoul Bichry» comme son président, Mame Cheikh Ibrahima Faye, et les membres le souhaitent, se donnera à fond pour que ce Magal soit pérenne de par sa part de bénédiction reçue su Khalife général, au profit de toute la communauté mouride et de la capitale du Baol, Diourbel, ville symbole de la résistance incarnée dun Saint homme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here