OUSMANE TANOR DIENG DEfinit son plan de travail

Le président du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) invite ses collègues à œuvrer pour faire de leur institution un outil de planification « ascendante ». S’exprimant hier, lundi 13 mars, lors de la cérémonie d’ouverture de la première session ordinaire de l’année 2017 du Hcct, Ousmane Tanor Dieng a notamment exhorté les hauts conseillers à être en première ligne face aux préoccupations des élus locaux.

Le Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) tient depuis hier, lundi 13 mars, sa première session ordinaire pour l’année 2017. Faute de siège, la cérémonie d’ouverture de cette rencontre a eu lieu dans un hôtel de la place en présence du ministre du Travail, du Dialogue Social, des Organisations Professionnelles et des Relations avec les Institutions, Mansour Sy et des membres de cette nouvelle institution. Prenant la parole, lors de cette rencontre qui marque également le démarrage effectif des activités de cette nouvelle institution née des dernières réformes constitutionnelles adoptées lors du référendum du 20 mars dernier, le président du Hcct Ousmane Tanor Dieng  a dégagé les grandes orientations de la mission de l’institution.

Dans un discours de près d’une vingtaine de minutes, le président du Hcct a exhorté ses collègues hauts conseillers à œuvrer ensemble pour faire du Haut conseil un «outil de planification ascendante». Estimant que les «Sénégalais attendent de nous que nous soyons des acteurs essentiels de cette grande espérance en ouvrant des passerelles entre l’État et les collectivités territoriales, entre les élus locaux et les acteurs à la base», Ousmane Tanor Dieng a ainsi demandé à ses collègues de placer le dialogue et la concertation au centre de l’action du Hcct.

En effet, selon lui, les Institutions qui réussissent le mieux dans la compétition mondiale sont celles qui sont capables de fédérer tous les acteurs dans un même projet. À ce titre, le secrétaire général du Parti socialiste a invité ses collaborateurs de travailler ensemble, en toute responsabilité, au-delà des appartenances partisanes» pour dit-il, «défendre de la République».«Le dialogue et la concertation préparent les succès de demain. Il est impératif qu’on continue de donner l’image de gens respectables qui s’écoutent, qui dialoguent et qui tirent le débat vers le haut. Il y a suffisamment d’enjeux complexes autour de nous qui nous commandent des débats de haut niveau», dira par suite le président Ousmane Tanor Dieng. Avant d’exhorter dans la même veine les hauts conseillers à être en première ligne face aux préoccupations des élus locaux et en première ligne pour accompagner le gouvernement dans son ambition de territorialisation des politiques publiques.  Et cela d’autant plus, a-t-il souligné que «l’enjeu, c’est de nous mobiliser pour préparer les mutations».

Par ailleurs, revenant sur cette rencontre de deux jours ouverte depuis hier, lundi, et dont la clôture est prévue aujourd’hui, le président du Hcct a indiqué qu’elle s’articule autour de trois points dont le premier est consacré à la  mise à niveau de l’ensemble des Hauts Conseillers pour renforcer leurs capacités sur les missions de l’État dans un contexte de décentralisation et sur l’organisation et le fonctionnement du Haut Conseil. Poursuivant son propos, il a indiqué que le deuxième point est réservé à la compréhension des missions et la méthodologie de travail. S’agissant du troisième point, il a indiqué qu’il porte, pour coller à la réalité du moment, sur la contribution à l’amélioration de l’Acte III de la décentralisation en vue de donner la position de « notre institution » sur cette thématique majeure de réforme qualitative de l’État sénégalais.