Pour la justice européenne, une entreprise peut interdire le foulard islamique

La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) était appelée à donner son avis sur les cas de deux femmes musulmanes estimant avoir été discriminées, c’est-à-dire licenciées, parce qu’elles refusaient d’enlever leur foulard islamique. La CJUE a tranché ce mardi 14 mars, considérant qu’une entreprise avait le droit, sous certaines conditions, d’interdire le port de signes religieux ou politiques visibles.