Propos de Fillon et Le Pen sur des «écoutes»: Jean-Jacques Urvoas dénonce une «volonté de manipulation»

Le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, a estimé ce lundi que les commentaires sur de possibles écoutes de François Fillon ou de Marine Le Pen par l’exécutif relevaient « au mieux de la pure spéculation et au pire d’une volonté de manipulation de la réalité ».

« Toute affirmation selon laquelle le candidat des Républicains ou celle du Front national ferait l’objet d’écoutes judiciaires relève au mieux de la pure spéculation et au pire d’une volonté de manipulation de la réalité », a déclaré le garde des Sceaux dans un communiqué.