RIZ

Alioune Sarr, le ministre du commerce, s’est expliqué hier sur les perturbations notées depuis quelques temps sur le riz. «Depuis le début de l’année 2017, on a constaté quelques perturbations. Principalement une insuffisance de l’offre du riz qui est à 70%. Actuellement, l’Inde est en période de récolte». Selon les explications du ministre du Commerce, «l’absence de riz d’origine indienne a fait que les consommateurs se déportaient sur d’autres riz qui ne sont pas homologués, qui sont beaucoup plus chers. Sur le sac parfumé de 50 kilos ou du riz bré- silien, vous avez 500 voire 1000 Cfa sur le sac. Ce riz a toujours coûté ce prix-là», précise Alioune Sarr sur les ondes de Zik Fm. Ainsi, rassure-t-il, «plus de 200.000 tonnes de riz brisé d’origine indienne sont attendues au cours de ce mois sur le marché national. Le prix qui est appliqué demeurera. Il n’y aura pas d’augmentation. C’est toujours le prix homologué, c’est-à-dire 260 Cfa le kilo».

PARTAGER
Article précédentLéthargie
Article suivant200 acteurs en faveur des enfants