Samsung(Corée du sud) – une affaire de corruption pollue l’atmosphère

Lee Jae-Yong, 48 ans et vice-président de samsung electronics, a été placé en détention provisoire ce vendredi 17 février. Il est accusé d’avoir versé près de 37 millions d’euros de pots-de-vin à la confidente de l’ombre, de la présidente sud-coréenne park geung-Hye, en contrepartie de faveurs politiques. sauf que cette détention n’a rien d’anodine. Lee Jae-Yong, fils du président de samsung Lee Kun-hee, se positionne depuis 2014 comme le futur héritier du groupe, après la crise cardiaque de son père qui lui vaut d’être toujours alité. sa détention n’est pas sans conséquence pour samsung, immense conglomérat qui représente plus de 20% du pIB de la corée du sud. Il domine tellement la vie économique du pays que les sudcoréens parlent de la «république de samsung». Il a également versé des millions d’euros à choi soon-sil, sous couvert de financer, enAllemagne, les entraînementssportifs de cavaliers sud-coréens, parmi lesquels la fille de choi soon-sil. Les enquêteurs ont renouvelé leur demande de mandat d’arrêt de Lee Jae-Yong après avoir mis au jour de nouveaux éléments à charge selon eux. samsung a néanmoins assuré mercredi dans un communiqué, n’avoir payé aucun pot-de-vin, ni fait de demande de faveurs inappropriées à la présidente.