TER – Le cout pourrait atteindre les 900 milliards

Lors du lancement des travaux du Train express régional (Ter), le Président Macky Sall, avait parlé d’une première phase des travaux de 36 kilomètres, avec un cout global de 568 de nos milliards de nos francs.

Du coup, l’opinion n’a retenu que ce montant tout en oubliant que le Macky avait parlé de première phase. Leeral Askan Wi qui a fait des investigations en la matière, s’est rendu compte que les 36 Km ne concernent que Dakar-Diamniadio. En réalité, Dakar-Aibd fait plutôt une distance de 57 km et non de 36 km. D’où un gap  de 21 km, totalisant la distance entre Diamniadio et le nouvel aéroport. C’est dire que Macky Sall n’a parlé que de distance Dakar-Diamniadio. Du coup, il a raison de dire qu’il s’agit d’une première phase. C’est pourquoi, au regard des investigations faites par Omar Faye, il ressort que si l’on avait fait le ratio, le Ter va couter 15 milliards par Km. Donc, après un simple calcul, on se rend compte que la seconde phase de 21 km va couter 331 milliards. Si l’on ajoute cette somme aux 568 milliards ne couvrant que la distance Dakar-Diamniadio, cela fait un total de 899 milliards. Il semble, selon Leeral Askan Wi, que le Président de la République a évité de donner le cout global pour éviter le bruit ou la polémique que cela pourrait engendrer. En effet, il est pourtant impérieux, alors, pour les autorités, d’éclaircir les lanternes des Sénégalais sur cette question du cout du TER.

Dans le même ordre d’idées, il n’est pas superflu d’ajouter que la société Alstrom, qui a gagné le marché, ne peut plus gagner de marché de travail en France du fait d’une interdiction que lui avait servie la Commission juridique de Bercy. Une conséquence de son état de faillite. Il est alors étonnant qu’une telle société puisse gagner un marché aussi important au Sénégal, dans des conditions de communication très nébuleuse  sur le cout global des travaux.