TOUMANI DIALLO, INQUIET POUR LES LÉGISLATIVES «Il faut remporter la bataille des Parcelles assainies»

Face aux élections législa- tives quise profilent à l’ho- rizon, l’Apr des Parcelles assassines est dans un flou total. Le Coordonnateur,Amadou Bâ, n’est toujours pas descendu à la base pour organiser les troupes, déplore-t-on. C’est le responsable politique Toumani Diallo qui est monté au créneau pour faire état de la situation. «Le ministre Amadou Bâ, en tant que coordonnateur de l’Alliance pour la République (Apr) aux Parcelles assainies, s’est absenté de la base. On ne l’a pas revu depuis le dernier référendum. Qu’est- ce qu’il peut bien préparer pen- dant dix à onze mois, absent de sa base politique ? C’est catas- trophique. Il n’a aucune raison valable qui puisse l’en empêcher. Alors quel est le véritable pro- blème ? S’il y en a un qu’on nous le dise», s’est offusqué Toumani Diallo. Et d’expliquer qu’à nos jours, l’Apr des Parcelles assainies est en léthargie. «Il n’y a aucune animation dans le parti (…). C’est la raison de mes inquié- tudes quant aux prochaines échéances. On doit se préparer en conséquence avant qu’il ne soit trop tard», alerte-t-il. «Devant cette situation, on ne peut pas rester les bras croisés. On inter- pelle donc le président de la Ré- publique par rapport à la situa- tion, afin qu’il prenne des déci- sions. Par ailleurs, Diallo a estimé que si Amadou Bâ est obnubilé par ses charges du ministère de l’Économie et des finances, qu’«il ne fasse pas de la politique». «Un coordonnateur ne peut pas rester 10 à 11 mois loin de sa base. Dans quel monde somme-nous ? Faisons-nous de la politique ou pas ?», pestifère- t-il. Et d’avertir que : «Si d’ici quelques semaines aucune dé- cision n’est prise, je vais poser les premiers actes qui vont nous permettre de remporter les élec- tionslégislatives aux Parcelles». Cela, pour ne pas céder du terrain au ministre d’État Mbaye Ndiaye. «La population des Parcelles a dit « tout sauf Mbaye Ndiaye ». On ne lui laissera pas le champ politique. Sinon on va perdre». Toumani se dit convaincu qu’au plan national, le camp présidentiel remportera la majorité à l’Assemblée. Mais il y a la bataille des Parcelles assainies qu’il faut remporter, trouve-t-il. Et pour y parvenir, il estime nécessaire de raviver la flamme autour d’Amadou Bâ. «À sa venue aux Parcelles, lors du référendum, il y avait de l’es- poir autour de lui. Tout le monde s’est mobilisé. Du jamais vu ! Devant une division totale, il a rassemblé les gens autour de l’essentiel et on a gagné