Reprise de ses activités dans les travaux de la commission politique du dialogue national : l’opposition veut des garanties

Les membres de l’opposition présents à la commission nationale du dialogue politique n’écartent pas l’idée de reprendre ses activités au sein de ladite commission. Seulement, ils exigent un certain nombre de garanties.

D’abord, ils veulent être certains que les élections communales et départementales se tiennent au plus tard en janvier 2022. Aussi, il est impératif, selon eux, que le chef de l’Etat choisisse la date proposée par la commission politique du dialogue national. En d’autres termes, ils veulent une date consensuelle pour la tenue de ces élections communales et départementales.