Toubab Dialao : Une bagarre entre homosexuels vire au drame

Dans la nuit du 23 au 24 Avril dernier le corps sans vie d’un retraité français répondant au nom de  R. A. Page, a été découvert dans sa maison sise à Toubab Dialao. C’est dans la localité de Yenne. La victime âgée de 69 ans a été tout simplement poignardé à mort. Alertés, les éléments de la brigade de gendarmerie de Yenne se sont transportés sur les lieux pour le constat d’usage. Dans la foulée, une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de ce meurtre. Mais, vu la complexité de cette affaire, la Section de Recherches de la gendarmerie nationale a été sollicité. Sans désemparer, les hommes du Commandant Abdou Mbengue ont débarqué sur les lieux. De leurs investigations en rapport bien-sûr avec la brigade locale, il ressort que ce crime crapuleux est l’œuvre d’un jeune sénégalais âgé à peine de 19 ans. Les pandores se sont aussitôt lancés à  ses trousses. Après deux jours d’intenses recherches, M. Seck, puisque, c’est de lui qu’il s’agit, a été capturé. Bousculé de questions, il a reconnu sans ambanges les faits qui lui sont reprochés, non sans jeter en pâture un autre jeune homme du nom E. Dasylva qui l’avait précédé dans la chambre du vieux Toubab. A l’en croire, la nuit du drame, il avait rendez-vous avec le sexagénaire pour des relations sexuelles contre-nature. « Après l’avoir pénétré, il a voulu me pénétrer. Mais, je n’ai pas cédé comme E. Dasylva. J’ai catégoriquement refusé. Il s’en est suivi une violente altercation. Mon partenaire a dégainé un couteau pour me menacer. J’ai réussi à arracher l’arme blanche avant de le poignarder. Après avoir constaté qu’il était mort, je me suis enfuie avec certains de ses effets personnels », a-t-il déclaré. La perquisition effectuée à son domicile a permis effectivement de découvrir, un ordinateur et un téléphone portable appartement à la victime. Pour les besoins de l’enquête, M. Seck a été placé en position de garde-à-vue. Il sera déféré dans les prochaines heures au parquet du Procureur. Et ce, pour les faits de meurtre entre autres incriminations. Affaire à suivre…
Siaka NDONG