Un agent du ministère de la Santé condamné pour viol

Le sieur Lamine Badji est agent au bureau du courrier au ministère de la Santé. Il a été attrait hier devant la barre du Tribunal des flagrants délits de Pikine-Guédiawaye. Le bonhomme était poursuivi pour viol commis sur une fille âgée de 17 ans.

À la barre, le prévenu qui comparaissait libre, a contesté avec véhémence les faits qui lui sont reprochés. Mais sa victime a campé sur sa position, arguant avoir subi les assauts sexuels répétés du nommé Lamine Badji, à quatre reprises.  À l’en croire, ne pouvant plus continuer à se laisser traiter en objet sexuel à la merci de « tonton » Badji, elle a fini par le dénoncer auprès de sa mère. Celle-ci qui n’en revenait pas, a aussitôt conduit sa fille dans un centre de santé sis à Guédiawaye, pour consultation. Le gynécologue, dans son rapport médical, a indiqué que la patiente avait des lésions multiples au niveau de l’hymen. En un mot, elle a été tout simplement dépucelée. Toutes griffes dehors, la mère de la victime a décidé de porter plainte en se constituant partie civile.

À l’instruction d’audience, elle a demandé en guise de dommages et intérêts, pour tous préjudices subis, la rondelette somme de 10 millions Cfa. Et ce, pour laver l’honneur bafoué de sa fille. Dans son réquisitoire, le maître des poursuites a relevé beaucoup de zones d’ombres dans cette affaire. À l’en croire, au regard des multiples versions, toutes aussi contradictoires les unes que les autres, servies par la victime, il a demandé au tribunal de relaxer le prévenu, au bénéfice du doute.

Lui emboîtant le pas, la défense estime que le sieur Lamine Badji doit être renvoyé des fins de la poursuite, pour délit non constitué. Mais le tribunal, après en avoir délibéré conformément à la loi, a reconnu le prévenu coupable des faits qui lui sont reprochés. Et pour la répression, l’a condamné à deux ans de prison ferme. En plus, le prévenu devra verser à la partie civile, en guise de dommages et intérêts, la somme de deux millions Cfa.

Dans la foulée, un mandat de dépôt lui a été décerné en pleine audience. Cette mesure à effet immédiat a été aussitôt exécutée par les matons qui étaient de service.